L’actu en bref

  • 2 médailles au CGA pour Demory Paris

    La brasserie Demory Paris (Bobigny, 93) a remporté deux médailles, dont une en or, lundi, au Concours Général Agricole 2024. La Paris IPA (5,5 % alc/vol) obtient une médaille d’or dans la catégorie Bière à dominante houblonnée et la Paris Blanche (5,6 % alc/vol) la médaille d’argent dans la catégorie Bières Blanche et Bière de Blé.


  • Deux médailles pour La Furieuse au Concours Général Agricole

    La brasserie iséroise La Furieuse, fabrique indépendante installée depuis 2017 dans la commune de
    Sassenage, décroche deux médailles de bronze au CGA.

    La Furieuse (Sassenage, 38) a obtenu, lundi, deux médailles de bronze au Concours Général Agricole 2024. Implantée en Isère depuis 2017, elle revendique son appartenance au mouvement craft beer et propose des bières audacieuses et créatives, brassées avec des matières premières de qualité. Elle a été récompensées à plusieurs reprises lors de différents concours dont le Concours Général Agricole de Paris. Cette année encore, elle remporte deux médailles de bronze, pour son ambrée La Futée (6 % alc/vol), dans la catégorie Bière ambrée TAV ≤ 6 % alc/vol et pour son IPA La Furax (7 % alc/vol) , dans la catégorie Bière à dominante houblonnée.

    En 2024, La Futée enregistre sa troisième médaille du Concours Général Agricole, après l’or en 2022 et le bronze en 2019. Quant à la Furax, elle obtient sa première médaille du CGA.


  • 5 médailles, dont 2 en or, pour la Brasserie Moulins d’Ascq au Concours Général Agricole 2024

    La Brasserie Moulins d’Ascq participait, lundi, au Concours Général Agricole. 5 de ses bières ont été médaillées, dont Ariane Mill, l’une des références de la nouvelle gamme de la brasserie.

    Au Concours Général Agricole 2024, la Brasserie Moulins d’Ascq (Villeneuve-d’Ascq, 59) remporte 5 nouvelles médailles, dont deux en or. « Une belle consécration pour les 25 ans de la brasserie, où notre savoir-faire et la modernité de nos bières craft sont récompensés » , se félicite Moulins d’Ascq.

    Ariane Mill (6 % alc/vol), la NEIPA de la nouvelle gamme craft Série Mill, lancée en septembre dernier, décroche une médaille d’or dans la catégorie Bière à dominante houblonnée. « Une consécration pour ce nouveau produit de la gamme. » La deuxième médaille d’or revient à l’Hellemus triple (8 % alc/vol), qui se distingue dans la catégorie Bière blonde de haute fermentation TAV > 6 % alc/vol. Hellemus blonde (6 % alc/vol) conserve le bronze qu’elle avait obtenue l’année dernière lors du CGA 2023, dans la catégorie Bière blonde de haute fermentation TAV ≤ 6 % alc/vol.

    Enfin, la Brasserie Moulins d’Ascq s’empare deux médailles pour ses intemporelles Moulins d’Ascq Triple (8 % alc/vol) et Moulins d’Ascq Blonde (6,2 % alc/vol) dans la catégorie Bière blonde de haute fermentation TAV > 6 % alc/vol. La Blonde repart avec l’argent, tandis que la Triple obtient le bronze.

    « En 2024, nous fêterons nos 25 ans !! Quoi de mieux pour démarrer l’année avec ce beau cadeau d’anniversaire. Un cadeau qui vient récompenser notre savoir-faire artisanal autour de nos marques Moulins d’Ascq et Hellemus et qui fait briller également notre savoir-fier audacieux avec nos bières craft Mill. Nous sommes plus que jamais le trait d’union entre les brasseries historiques et les plus récentes, qui contribuent toutes au dynamise de notre métier » , réagit la brasserie dans son communiqué.


  • 5 médailles pour la Brasserie Mélusine au Concours Général Agricole 2024

    Déjà primée au CGA 2016, 2018, 2019, 2020, 2022 et 2023, la Brasserie Mélusine décroche cette année encore 5 médailles, dont une en or.

    Habituée du Concours Général Agricole, la Brasserie Mélusine (Chanverrie, 85) voit, cette année encore, cinq bières de sa production dans le palmarès de 162 bières récompensées cette année par le jury du CGA. La Blanche Ecume (4,2 % alc/vol) décroche une médaille d’or dans la catégorie Bière blanche et bière de blé. Dans la catégorie Bière à dominante houblonnée, la Médusa (5,6 % alc/vol) confirme la constance de la brasserie vendéenne en remportant une médaille d’argent pour la 3e année consécutive. Autre médaille d’argent, dans la catégorie Bière au fruits, pour la dernière née de la gamme Mélusine Red Against the Machine (3,9 % alc/vol), une Berliner Weiss à la framboise. Enfin, la Brasserie Mélusine remporte cette année deux nouvelles médailles de bronze pour la Dame Blanche (4 % alc/vol) dans la catégorie Bière blanche et bière de blé, et pour sa Mélusine Bio (5 % alc/vol), dans la catégorie Bière blonde de haute fermentation TAV ≤ 6 % alc/vol.


  • Billig, la collab’ BAPBAP x L’Atalante

    La brasserie BAPBAP lance sa première bière éphémère de l’année : une Lager au sarrasin, brassée en collaboration avec le bar parisien L’Atalante.

    Sur un marché de la bière où les brasseries se livrent une course acharnée aux houblons, la brasserie BAPBAP (Sucy-en-Brie, 94) prend le contrepied de la tendance en lançant sa première bière éphémère de l’année : la Billig (5 % alc/vol), une Lager au sarrasin. Cette bière brassée en décembre 2023 a été élaborée en collaboration avec l’équipe du bar L’Atalante (Paris 19e), célèbre bar de la scène craft parisienne (20 tirages pression), situé le long du canal de l’Ourcq.

    De la réflexion des deux équipes, brasserie et bar, est ressortie l’envie d’une bière simple, accessible, mais originale. C’est ainsi qu’est née la Billig, une bière de fermentation basse brassée avec 30 % de sarrasin, céréale emblématique de Bretagne. D’où son nom ! En breton, le mot ‘Billig’ (prononcer ‘Billic’) signifie ‘pierre à galette’ et désigne l’instrument de cuisine sur lequel sont cuites les crêpes de froment et autres galettes… de sarrasin. « Un nom qui coule de source pour cette bière dont la rondeur maltée doit beaucoup à cette céréale » , commente BAPBAP. Et s’il y avait bien une date prédestinée pour l’inauguration de cette bière éphémère, c’était bien le 2 février, jour de la Chandeleur.

    La Billig est présentée comme « une bière légère, facile à boire, mais avec tout de même de la rondeur et du caractère, le tout sublimé par l’amertume herbacée des houblons français Elixir et Triskel. » Brassée en quantité limitée, elle est conditionnée en fût et canette 33 cl, disponible en caves et épiceries, ainsi que dans le réseau CHR.


  • La Guinguette : nouvelle IPA dans la gamme permanente de BAPBAP

    Devant le succès des bières de style India Pale Ale auprès des consommateurs français, BAPBAP lance la Guinguette, une nouvelle IPA qui intègre sa gamme permanente.

    La brasserie BAPBAP (Sucy-en-Brie, 94) annonce l’arrivée, dans sa gamme permanente, de La Guinguette (5,8 % alc/vol), sa nouvelle IPA « chargée d’aromatique. » Il faut dire que le houblonnage à froid est très généreux : la quantité de houblon incorporée à cette étape du process qui intervient en fin de fermentation représente 63 % du volume total de houblon employé dans la recette. Le dry hopping permet permet de restituer une aromatique fruitée et fraîche, sans amertume excessive.

    « La Guinguette se distingue par sa robe blonde claire, proposant une base maltée sèche et désaltérante, permettant au houblon Mosaic de briller avec ses notes de fruits exotiques (ananas, litchi) et d’agrumes, décrit la brasserie. Une amertume légère vient ensuite nous désaltérer et nous incite à prendre une seconde gorgée de cette IPA très aromatique.« 

    La Guinguette était déjà disponible en fût pour l’événementiel depuis 2022. Son succès a convaincu la brasserie BAPBAP de la brasser de manière permanente et de la décliner au format bouteille 33 cl pour la rendre accessible à tous en 2024. Elle est désormais disponible dans tous les canaux de distribution, en GMS, en CHR et sur le e-shop de BAPBAP.


  • Les Brasseurs de Lorraine lance une Bière de Printemps aux houblons cultivés dans sa région

    Au Salon International de l’Agriculture, Les Brasseurs de Lorraine présentera sa nouvelle Bière de Printemps, élaborée avec 4 houblons cultivés en Lorraine.

    A l’occasion du 60e Salon International de l’Agriculture, du 24 février au 3 mars à Expo Paris, Porte de Versailles, Les Brasseurs de Lorraine (Pont-à-Mousson, 54) présentera en avant-première sa nouvelle Bière du Printemps (5 % alc/vol). Pour la nouvelle saison, la brasserie propose une nouvelle recette aux houblons cultivés localement par un houblonnier lorrain, et une nouvelle étiquette réalisée par un lorrain également. « Depuis plus de 20 ans notre brasserie artisanale ne cesse de défendre le savoir-faire Lorrain » , souligne la brasserie dans un communiqué.

    Pas moins de 4 variétés de houblon cultivés en Lorraine, à Cuvry (57) par Aurélien Morhain (Hop-Rive). « Les houblons Aramis, Cascade, Centennial et Perle procurent à cette bière une belle amertume associée à des notes aromatiques et forales très originales, poursuit le communiqué. Le malt pale utilisé permet un parfait équilibre et fait de notre Bière du Printemps, une boisson de caractère, rafraichissante et forale. »

    L’étiquette a été réalisée par le graphiste nancéen Philippe Tytgat, qui s’est également vu confier la création de l’ensemble des nouvelles étiquettes de la brasserie en 2024.


  • Rappel d’un lot de Grisette Blanche Bio de la Brasserie Saint-Feuillien

    Le site rappel.conso.gouv.fr diffuse un rappel pour un lot de Grisette Blanche Bio de la Brasserie Saint-Feuillien contenant des « substances allergisantes non déclarées » , en l’occurrence : du gluten.

    La Brasserie Saint-Feuillien (Le Rœulx, BE) avait donné l’alerte dès le 5 février via l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) : le lot 23GH43-44LN2 (DDM : 11/04/2025) de Grisette Blanche Bio (5,5 % alc/vol) en bouteille 25 cl comporte une erreur d’étiquetage. L’étiquette mentionne ‘Gluten Free’ , alors que la recette comporte bien du gluten.

    Cette bière a été commercialisée entre le 18 décembre 2023 et le 9 février 2024, dans les départements de Loire-Atlantique (44), de Mayenne (53), du Nord (59) et du Bas-Rhin(67) par les distributeurs Vinobeer, Obiervin, Meteor Distribution Boissons, Difcom et Neodif.

    Les autorités sanitaires recommandent de rapporter le produit au point de vente dans lequel il a été acheté.


  • Après Chimay et Wesmalle, Rochefort se met au fût

    La bière trappiste de l’abbaye de Rochefort proposera, dès le mois d’avril, sa Triple Extra en fûts. Une façon concrète de soutenir l’Horeca en Belgique et aux Pays-Bas.

    C’est la dernière née de la brasserie de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Remy de Rochefort, lancée en octobre 2020 : la Triple Extra sera disponible en fût au printemps. Une offre saisonnière, qui a pour but de soutenir l’Horeca, en Belgique et aux Pays-Bas. « Les passionnés sont très demandeurs pour avoir la 10 ou même la 8 au fût, explique François Mathy, directeur de la brasserie. Dans un premier temps, nous allons faire le pas avec la blonde, dont la fraîcheur est idéale pour le service au fût. »

    La brasserie de l’abbaye de Rochefort proposera 2 000 fûts de 20 litres, chaque année au printemps, « compte tenu des contraintes liées à des capacités de production encore très limitées. » Grâce à leur proximité géographique, certains établissements de Rochefort pourront disposer de la Triple Extra au fût toute l’année.

    Quatre ans après son lancement, la Triple Extra représente déjà 10 % de la production de la brasserie qui s’élève à 55 000 hl par an. Les brasseries trappistes de Chimay et Westmalle, sont déjà présentes au fût dans le réseau Horeca.


  • Ouverture des inscriptions pour le 28e Concours international des produits biologiques et en conversion

    Pour la deuxième année consécutive, le Concours international des produits biologiques et en conversion jugera les bières. L’an dernier, la catégorie avait obtenu une cinquantaine de médailles.

    La 28e édition du Concours international des produits biologiques et en conversion aura lieu le lundi 15 mai 2024 à Lyon. Les brasseries Bio peuvent inscrire leurs produits en ligne (55 € HT / référence) jusqu’au 5 avril et faire parvenir leurs échantillons avant le 12 avril. Pour les inscriptions par courrier, les délais sont plus courts puisque le dossier d’inscriptions et les échantillons doivent être retournés avant le 5 avril. Les résultats seront publiés sur le site Internet du concours, le vendredi 17 mai. « Ce concours à vocation internationale accueillera des jurés du monde entier qui dégusteront et noteront des produits bio de tous horizons, avec pour dénominateur commun la mise en œuvre de techniques de culture contribuant à la valorisation et à la préservation du terroir, explique l’organisation. Les meilleurs de chaque catégorie pourront prétendre à une médaille d’Or, ou d’Argent. A l’issue du concours, un Grand Jury élira les meilleurs produits biologique du monde parmi les médaillés d’or les mieux notés. »

    Créé en 1996 par Pierre Guigui, le Concours international des produits biologiques et en conversion, ou concours Amphore, s’est ouvert en 2023 à la bière et aux spiritueux. Devenu au fil du temps une vitrine de promotion des produits biologiques, en biodynamie, et en conversion, il est reconnu par les instances professionnelles de la Bio, certifié ISO 9001 par le biais de la société organisatrice Armonia, et validé par la DGCCRF.


  • V and B dévoile sa Nouvelle identité graphique

    22 ans après sa naissance, V and B change de logo et d’identité graphique pour mettre en avant un nouveau langage visuel : joyeux, authentique et chaleureux.

    En 2001, V and B c’est un magasin à Château-Gontier-sur-Mayenne (53). Un peu plus de 20 ans après, le groupe est devenu un acteur incontournable de la distribution de boissons en France : 280 magasins, 1 500 collaborateurs, 5 millions de clients et 350 M € de chiffres d’affaires à fin 2023. Ce rythme de croissance « n’a jamais fait dévier la marque des valeurs insufflées par les deux fondateurs, Jean-Pierre Derouet et Emmanuel Bouvet, autour de l’authenticité des rencontres et de la valorisation de l’entreprenariat. Un foisonnement d’idées et d’initiatives qui méritait d’être rassemblé sous un seul et même étendard » , se félicite le groupe dans un communiqué.

    Nouveau logo, langage de marque repensé, des couleurs gaies. Le nouvel territoire de marque se veut joyeux, optimiste et chaleureux, « à l’image de V and B. »

    Spécialiste de la distribution de boissons alcoolisées (bières, vins et spiritueux), V and B est également producteur avec 350 hectares de vignes et dispose de sa propre brasserie-distillerie, Mont Hardi. Le groupe a pris, courant 2023, une participation dans Gueule de Joie, pionnier français du sans alcool, et débute la distribution dans son réseau.


  • 15e Concours international de Lyon les 22 et 23 mars

    La Cité Internationale de Lyon accueillera la 15e édition du Concours international de Lyon, les 22 et 23 mars. Un rendez-vous important pour les brasseries artisanales, de plus en plus nombreuses à participer.

    Les brasseries peuvent inscrire leurs bières en ligne ou par courrier, jusqu’au vendredi 16 février. Les échantillons doivent ensuite parvenir aux organisateurs avant le vendredi 23 février. La 15e édition du Concours international de Lyon se tiendra un mois plus tard, les vendredi 22 et samedi 23 mars 2024 à la Cité Internationale de Lyon.

    L’an dernier, quelques 2 000 échantillons répartis en 64 catégories et provenant de 26 pays, dont la France, l’Italie, l’Espagne, la Belgique mais aussi la Finlande, le Pérou ou encore le Burkina Faso, ont été dégustés par un panel de 300 juges. 627 bières ont été médaillées. « Ce concours à vocation internationale accueille des jurés du monde entier, précise l’organisation dans un communiqué. A la fin du concours, le produit le mieux noté de chaque pays et de chaque région française recevra un prix spécial. »

    Cette année, le Concours est présidé par le chef Joseph Viola, Meilleur Ouvrier de France, à la tête des trois bouchons lyonnais Daniel & Denise.


  • Reprise du travail à Hoegaarden après une semaine de grève

    Sur le site de production de Hoegaarden, les employés de AB InBev ont repris le travail, hier. Pour autant, ils n’ont obtenu aucune garantie sur le maintien des effectifs actuels.

    Une grève spontanée a débuté le 22 janvier chez les employés de la production du site de AB InBev à Hoegaarden (BE), après que la direction du site ait décidé d’une réorganisation du travail, laissant craindre au personnel une surcharge de travail et des réductions d’effectifs. Mardi, les responsables syndicaux ont rencontré la direction du site obtenant la poursuite des discussions avec le personnel, sans aucune garantie quant aux effectifs. Les grévistes ont donc décidé de poursuivre leur mouvement toute la semaine.

    Hier, malgré le fait qu’aucune garantie supplémentaire n’ait été obtenue, les syndicats ACV et ABVV ont annoncé la reprise du travail. « Il n’y avait pas d’autre possibilité : le personnel aurait pu faire grève pendant des semaines, mais le résultat aurait été identique, explique le secrétaire de l’ACV, Sander Mouton, cité par l’agence Belga. Nous n’aurions pas avancé. Nous ne savons pas comment la brasserie va perdurer. L’incertitude plane. »


  • Ouverture des inscriptions pour le Frankfurt International Beer Trophy 2024

    La 8e édition du Frankfurt International Beer Trophy est lancée. Des brasseries du monde entier y participent. Les inscriptions sont ouvertes.

    L’édition 2024 du Frankfurt International Beer Trophy aura lieu les 5 et 6 avril à Francfort (DE). C’est l’un des plus grands concours de bière en Europe : en 2023, le jury, composé d’amateurs éclairés et d’experts internationaux, a dû départager plus de 700 échantillons répartis en 63 catégories. Certifié ISO 9001, le concours est placé sous l’autorité du Ministère de l’Agriculture de la Hesse.

    Les brasseries ont jusqu’au 1er mars pour inscrire leurs bières en se rendant dans l’espace producteurs du site du concours. Les échantillons doivent parvenir aux organisateurs avant le 8 mars. Le jury se réunira à Francfort les 5 et 6 avril et les résultats du 8e Frankfurt International Beer Trophy seront proclamés le dimanche 7 avril.


  • La Brasserie Saint-Germain lance deux nouveaux formats

    Fortes de leurs succès respectifs en bouteille 33 cl, la Warou Triple et la Rhub’IPA sont désormais disponibles en bouteille 75 cl. En bouteille capsulée, selon le nouveau standard de la brasserie.

    La bouteille 75 cl c’est « un format idéal de partage en famille ou entre amis » , explique la Brasserie Saint-Germain (Aix-Noulette, 62) dans un communiqué. L’offre de la brasserie s’enrichit de deux nouveaux formats. La Warou Triple et la Rhub’IPA, jusqu’ici conditionnées en bouteille 33 cl, sont désormais disponibles en bouteille 75 cl.

    La Warou Triple (9 % alc/vol) est une bière de style Belgian Tripel, à la robe jaune paille et aux arômes de céréales et de malts avec des saveurs sucrées, des notes fruitées et épicées (écorces d’orange, coriandre) et une amertume prononcée. Elle a été lancée en 2022, à la pression et en bouteille 33 cl.

    Quant à la Rhub’IPA (6,9 % alc/vol), elle, est née en 2010 d’une collaboration avec la brasserie norvégienne Nøgne ø. Bière à la robe blonde dorée avec des arômes d’agrumes et de rhubarbe, aux saveurs acidulées, avec des notes fruitées et exotiques et une amertume équilibrée.


  • Trêve des confiseurs : quel pronostic pour la consommation hors domicile ? [ÉTUDE]

    En novembre, le marché du CHR est encore en recul. A quoi faut-il s’attendre sur la période des marchés de Noël et des vacances de fin d’année ? Une étude dévoile les tendances.

    Les visites mensuelles centrées autour de la restauration restent stables à 88 % depuis octobre, tandis que celles centrées autour de la boisson (bar), reculent de 3 pts, à 49 %. C’est le premier enseignement de la dernière étude Pulse de CGA by NielsenIQ. La fréquence de visite mais aussi la dépense à chaque visite continuent de se détériorer. En revanche, la bière garde le vent en poupe (36 %) et reste forte face au vin (32 %) même si, période hivernale oblige, les boissons chaudes (38 %) arrivent en tête des boissons les plus consommées en novembre, en CHR.

    Quelles sont les attentes des visiteurs des marchés de Noël ? Leurs habitudes de consommation ? Leurs choix de boissons durant cette période ? Selon l’étude, 1 consommateur sur 3 prévoit de se rendre en CHR pendant la trêve des confiseurs. Il faut préciser que durant cette période, 2 français sur 3 prennent des congés, 85 % n’ont pas prévu de quitter la France, 88 % prévoient de sortir en CHR et 87 % vont visiter des marchés de Noël, qui représentent « une opportunité attrayante pour les marques et les fournisseurs de boissons » , souligne le rapport.  Les consommateurs, désireux de se réchauffer en hiver privilégient les boissons chaudes non alcoolisées telles que le chocolat chaud, le thé et le café (37 %) et le vin chaud (36 %), suivies par la bière (26 %).

    « Les acteurs de la boisson en CHR (marques et distributeurs) doivent comprendre les liens qu’entretiennent les consommateurs avec les différents lieux de consommation hors domicile, y compris les marchés de Noël, et ce afin de mettre en mettre en place des alliances stratégiques et de concevoir des innovations et des campagnes créatives, explique Julien Veyron, directeur des solutions clients CGA by NielsenIQ pour la France. Il faut rendre les marques visibles et dynamiser les ventes lorsque les consommateurs sont les plus réceptifs. »


  • Pilsner Urquell ne sponsorisera pas les JO de Paris

    La brasserie tchèque renonce à soutenir les Jeux olympiques d’été de Paris 2024 après que le Comité international olympique a autorisé la participation des athlètes russes et biélorusses.

    Partenaire officiel du Comité olympique tchèque, la brasserie Pilsner Urquell (Plzeň, CZ) renonce à soutenir les JO de Paris, l’été prochain. « La célèbre marque de bière […] a fait savoir qu’elle se retirait de tous les supports de communication et de parrainage liés aux Jeux olympiques de 2024 et ne préparerait pas sa propre campagne à l’occasion des jeux, comme cela a été le cas par le passé, rapporte Radio Prague International. Les fonds destinés à soutenir les Jeux olympiques iront plutôt aux athlètes tchèques, a déclaré un porte-parole de la brasserie. »

    La décision de la brasserie tchèque intervient quelques jours, après le désengagement, pour les mêmes raisons, de la société immobilière CPI Property Group.


  • Luxembourg : la Brasserie Nationale récompensée par deux médailles aux Craft Beer Awards

    Les Craft Beer Awards ont délivré les médailles du concours 2023 : la Brasserie Nationale obtient deux médailles d’argent dans les catégories International style pilsner et Dortmunder export.

    La Brasserie Nationale (Bascharage, LU) célèbre une nouvelle victoire avec la récente attribution de deux médailles d’argent au Craft Beer Awards 2023 de Londres. Les bières récompensées sont la Bofferding Pils (4,8 % alc/vol) dans la catégorie International style pilsner, et la Battin Gambrinus (5,2 % alc/vol), dans la catégorie Dortmunder export.

    « La compétition des Craft Beer Awards, opérée par la plus grande organisation de remise de prix de boissons au monde, est reconnu comme la compétition de bière artisanale la plus prestigieuse en Europe, explique la Brasserie Nationale dans un communiqué. En récompensant la Bofferding Pils et la Battin Gambrinus avec une médaille d’argent chacun, le jury a salué l’excellence et l’innovation de ces deux bières. »

    « Nous sommes honorés et fiers de recevoir ces médailles d’argent au Craft Beer Awards de Londres, se réjouit Mathias Lentz, directeur de la Brasserie Nationale. C’est la reconnaissance de notre engagement constant envers la qualité et l’authenticité. Ces récompenses renforcent notre conviction et stimulent notre motivation à continuer d’innover. »


  • Nouveau bon point pour Tourtel Twist

    La nouvelle gamme Tourtel Twist Fruits & Plantes obtient 2,3 pts* de pénétration dans les foyers français en 2023, devenant la 1ère innovation de l’année en termes de recrutement.

    Lancée en 2015, Tourtel Twist est devenu l’un des fers de lance de Brasseries Kronenbourg, qui ne cesse de développer sa marque. Boisson à base de bière sans alcool 0.0 % et de jus de fruits, Tourtel Twist se décline en différents parfums et, depuis cette année, dans une nouvelle gamme Tourtel Twist Fruits & Plantes. C’est cette nouvelle gamme qui performe en GMS, selon Kantar, devenant la 1ère innovation sur le marché bière en 2023 en termes de recrutement avec 2,3pts* de pénétration dans les foyers français. Son taux de réachat est aussi le plus important sur le marché bière et atteint 56,9 %*.

    Sponsor officiel du Tour de France depuis 2022, la marque Tourtel Twist est aussi supporteur officiel des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

    * Source : Kantar YTD P10 2023.


  • Le Groupe SEB rappelle 6 modèles de tireuses Beertender fabriqués entre 2009 et 2018

    Le fabricant français d’électroménager rappelle 6 tireuses à bière Beertender des marques Seb et Krups, commercialisés dans toute la France.

    Le groupe français SEB lance, ce jeudi 14 décembre, par l’intermédiaire du site des autorités sanitaires Rappel Conso, le rappel de 6 modèles de tireuses à bière domestiques Beertender commercialisées entre le 1er janvier 2009 et le 21 décembre 2018 dans toute la France et dans toutes les enseignes de grandes surfaces et magasins d’électroménager : Amazon France, Leclerc , Systeme U , Boulanger , Carrefour, Auchan, Fnac Darty, Cdiscount , Provera, Electro Depot , Axelis, But, Conforama, Mda , Redoute, Costco France, Casino, Ubaldi, Vente privé, Showroomprivee Com France, Pro France.

    Selon le fabricant, les appareils présentent « un dysfonctionnement d’un composant de la carte électronique pouvant provoquer un éclatement du fût de bière. »

    Le défaut concerne 4 modèles de la marque Seb portant les références :

    • VB310E10, fabriqué avant juillet 2018
    • VB310810, fabriqué avant juillet 2018
    • VB310310, fabriqué avant juillet 2018
    • VB2158F2, toutes dates de fabrication
    • VB215700, toutes dates de fabrication

    Sont également concernés, 2 modèles de la marque Krups portant les références :

    • VB320E10, fabriqué avant juillet 2018
    • VB215830, toutes dates de fabrication

    Si vous possédez un appareil répondant aux références ci-dessus, Seb recommande de « ne plus utiliser le produit. » Il conviendra de le rapporter en magasin pour qu’il soit réparé.


    Info +

    • Service consommateurs Seb : +33 9 74 50 10 21
    • Campagne d’information et de réparation : seb.fr.

  • Progression significative de Grimbergen en GMS

    La marque au phénix du portefeuille de Brasseries Kronenbourg voit ses ventes progresser de + 4 %* sur la période janvier-novembre 2023.

    719 000 HL de Grimbergen ont été vendus en GMS sur la période de janvier à novembre 2023, assure Brasseries Kronenbourg dans un communiqué. Soit une progression de + 4 %* en volumes, tandis que le marché de la bière en grandes et moyennes surfaces recule de – 3,8 %* sur la même période. La marque de bière d’abbaye de Brasseries Kronenbourg accroît ainsi sa part de marché de + 0,4 pt*.

    * Source : IRI, total marché GMS – YTD P11. ■


  • La Perle de Noël cuvée 2023 est arrivée !

    Pour accompagner les moments festifs de fin d’année, la brasserie Perle lance sa Perle de Noël, gourmande et épicée.

    La brasserie alsacienne Perle (Strasbourg, 67) propose sa Perle de Noël (6,8 % alc/vol) pour accompagner les fêtes de fin d’année. « Compagnon des soirées d’hiver, ce brassin de fin d’année est élaboré à partir de malts caramélisés et d’un subtil mélange d’épices, travaillé en fermentation haute, explique la brasserie dans un communiqué. La sensation est celle d’un pain d’épices liquide, l’ensemble est harmonieux, riche et rond. La note finale présente une amertume fraîche, fruitée et épicée. »

    La Perle de Noël est disponible à la Bierstub Chez Perle (10 rue de l’Abattoir, 67200 Strasbourg), à la pression et en bouteille.


  • Année record pour 1664 en GMS

    Entre janvier et novembre, malgré l’impact négatif de l’inflation sur le marché de la bière, 1664 progresse en volumes et atteint 10,3 %* de parts de marché.

    Tandis que le marché de la bière en GMS recule de – 3,8 %* sur les 11 premiers mois de l’année, 1664 atteint 10,3 %* de parts de marché, soit + 0,7 pt par rapport à 2022. « C’est un record historique, se félicite Brasseries Kronenbourg dans un communiqué. Jamais la marque n’avait atteint un tel niveau. » Sur la période, les ventes de 1664 ont progressé de + 2,9 %*.

    Brassée à Obernai (67), 1664 est une référence premium de Brasseries Kronenbourg élaborée à partir d’ingrédients français. Le houblon Strisselspalt est cultivé en Alsace. Dès 2024, 50 % du malt entrant dans sa composition sera issu de la filière orge responsable développée par Brasseries Kronenbourg et InVivo.

    * Source : IRI, total marché GMS – YTD P11. ■


  • La Licorne Noël et son fameux verre botte

    Brasserie Licorne ne déroge pas à la tradition des bières de Noël, proposant la sienne servie dans le fameux verre botte, selon la très ancienne tradition germanique.

    Quand on sait l’importance des festivités de Noël en Alsace, on sait aussi que le rendez-vous est immanquable pour les brasseries alsaciennes. Depuis bientôt 20 ans, Brasserie Licorne (Saverne, 67) célèbre les fêtes de fin d’année avec Licorne Noël (5,8 % alc/vol), une bière de style Amber Ale. « Ronde et dotée d’une douce amertume, Licorne Noël rend hommage aux coutumes et à la magie de Noël par les saveurs traditionnelles qu’elle renferme, explique la brasserie dans un communiqué. Légèrement épicée, Licorne Noël révèle des arômes sucrés et caramélisés ainsi que des notes de malt grillé. Il s’agit d’une bière ambrée tout en rondeur et en délicatesse. L’onctuosité de sa mousse dorée préfigure la douceur de sa dégustation. »

    Conditionnée en fût (15 et 30 L), Licorne Noël est disponible dans les cafés, hôtels et restaurants. Elle est également disponible en bouteille (33 et 75 cl) dans différents formats : pack 3 x 33 cl (3,89 €), pack 6 x 33 cl (7,49 €), coffret 4 x 33 cl + verre botte (11,49 €), bouteille 75 cl (3,49 €).


  • La Brasserie du Pays Flamand propose deux bières de Noël

    Fidèle à la tradition nordique, la Brasserie du Pays Flamand propose deux bières d’hiver éphémères : l’Anosteké Cuvée d’Hiver et la Fière Brassin d’Hiver.

    Bière ambrée aux arômes fruités et épicés, l’Anosteké Cuvée d’Hiver (8 % alc/vol) présente un trouble important, une légère effervescence et une généreuse et persistante couronne de mousse fine. La Brasserie du Pays Flamand (Merville, 59) en a produit plus de 1 000 HL cette année. Conditionnée en bouteilles 33 et 75 cl et en fût, l’Anosteké Cuvée d’Hiver est disponible depuis le 8 novembre en CHR mais aussi en GMS, chez les cavistes ou sur le site Internet de la brasserie.

    Quant à la Fière Brassin d’Hiver (7 % alc/vol), elle se distingue par sa robe ambrée, presque rouge profond. Sa mousse est fine et peu abondante. « Les arômes sont complexes, c’est un mélange bien équilibré entre l’orange confite, le chocolat, la ganache, le spéculoos, les épices, auxquels s’ajoutent quelques notes boisées » , décrit la brasserie dans un communiqué qui recommande de l’accorder avec un magret de canard, un lapin aux pruneaux ou encore un dessert à base de poire-chocolat. Conditionnée en bouteille 75 cl, la Fière Brassin d’Hiver est disponible dans les boutiques et sur le site internet de la brasserie et chez les cavistes partenaires.


  • La Bière de Noël Coreff est arrivée

    Depuis 1985, la brasserie bretonne perpétue la tradition des bières de saison et de la bière de Noël en particulier. L’édition 2023 est disponible.

    De style Amber Ale, la Bière de Noël Coreff (6,5 % alc/vol), de la Brasserie Coreff (Carhaix-Plouguer, 29), est élaborée avec différentes variétés de malt (Pilsen, Munich, Mélano) et trois houblons (Aramis, Cascade, Columbus), elle est épicée avec des ajouts de coriandre, gingembre et cannelle, qui interviennent à différents moments du brassage. Une bière qui « séduit les amateurs de bières de caractère avec sa robe orange cuivrée et une mousse fine qui promettent une expérience sensorielle unique, assure la brasserie finistérienne dans un communiqué. Dès la première gorgée, vous serez enchanté par son nez floral, rehaussé par une note épicée. En bouche, cette bière vous surprendra avec une légère amertume, suivie d’une belle note de gingembre en fin de bouche. »

    La Bière de Noël Coreff est disponible en édition limitée en bouteilles de 75 cl, disponible dans les bars, en magasin, chez les cavistes, à la brasserie et sur sa boutique en ligne. « Une bière authentique et savoureuse, qui incarne l’esprit festif des fêtes de fin d’année » , ajoute la brasserie.


  • Pour ses 10 ans, l’IPARISIS grandit

    Créée il y a 10 ans, l’IPARISIS, première bière de la gamme ‘spéciale’ de la Brasserie Parisis, se décline désormais en bouteille 75 cl.

    Produite par la Brasserie Parisis (Combs-la-Ville, 77) l’IPARISIS (6,2 % alc/vol) est une India Pale Ale douce « aux parfums généreux de fruits exotiques au goût boisé » , explique la brasserie dans un communiqué. Pour répondre à une demande des consommateurs, la Brasserie Parisis propose désormais première référence de sa gamme ‘spéciale’ en bouteille 75 cl : « un format idéal pour faire découvrir et partager ce brassin entre amis ou en famille. » L’IPARISIS dans son nouveau format est disponible dès à présent en GMS et à la boutique de la brasserie.


  • La Pietra de Noël, à la clémentine de Corse évidemment

    Pour les fêtes de fin d’année, la Brasserie Pietra crée une nouvelle recette pour sa Biera di Natale, sa Bière de Noël. La recette fait la part belle à la clémentine de Corse.

    Fidèle à la tradition de la Bière de Noël, la Brasserie Pietra (Furiani, 20) crée une nouvelle recette gourmande et fruitée. La Biera di Natale (7 % alc/vol) est une Amber Ale élaborée à partir de trois malts différents, de jus de clémentine de Corse, de cannelle et de fève tonka. « La recette de cette Pietra de Noël révèle une belle complexité aromatique qui associe la fraîcheur acidulée de la clémentine Corse à la rondeur de la fève Tonka, et propose une belle finale cannelle, saveur typique de cette période de fête » , décrit la brasserie dans un communiqué.

    Techniquement, la cannelle réduite en poudre et la fève Tonka concassée à la main sont intégrées dans le fermenteur pendant la garde à froid. Quant au jus de clémentine, Enfin, le jus de clémentine, qui provient de l’Atelier Corse fruits et légumes à Aléria, il est ajouté « en fin de fermentation pour en conserver toute la fraîcheur et le profil aromatique » , précise la Brasserie Pietra.

    La Biera di Natale est conditionnée en bouteille 75 cl et en fût. Elle est disponible principalement en Corse, en CHR et HMS, mais aussi dans certains bars sur le continent ou encore sur la boutique en ligne de la Brasserie Pietra.


  • Grève chez AB-InBev en Belgique : Le travail a repris… au moins jusqu’à vendredi

    Après deux jours de grève, jeudi et vendredi derniers, le travail a repris hier sur les différents sites de production de AB-InBev, en Belgique. La reprise n’est que temporaire, avertissent les syndicats.

    Les différents sites belges du leader mondial de la bière, le groupe AB-InBev, ont été perturbés par une grève des personnels dénonçant une rupture des négociations sur les conditions de travail et les salaires. Le travail avait repris dès vendredi à Liège, tandis que les sites de Louvain, Hoegaarden et Bosteels, ainsi que l’ensemble des dépôts, étaient toujours à l’arrêt. « Le fossé entre la direction et les travailleurs est trop profond« , avaient expliqué les syndicats, cités par plusieurs médias belges. Ils réclament notamment la mise en place de la prime Pouvoir d’achat créée par le Gouvernement belge le 1er juin dernier. Elle concerne tous les salariés et les ouvriers des entreprises. Son montant peut atteindre 750 € maximum et varie en fonction des accords de branche et des bénéfices de chaque entreprise. De plus, elle est exonérée de charges sociales et n’est pas imposable. L’employeur s’y retrouve aussi puisque l’octroi de cette prime réduit la cotisation patronale.

    Les syndicats rencontreront à nouveau la direction de AB-InBev vendredi, 24 novembre. Si aucun accord n’était trouvé, de nouvelles actions seront menées.


  • Nouveau look pour les bouteilles de la Brasserie des Cimes

    Alors qu’elle fête son 25e anniversaire, la Brasserie des Cimes révise les différentes étiquettes de sa gamme, pour leur offrir une cure de modernité et une lisibilité cohérente.

    Fondée à Aix-les-Bains (73) en 1998, la Brasserie des Cimes bénéficie d’une eau de qualité et d’un environnement exceptionnel, entre lac et montagne, pour produire des bières artisanales de qualité aux recettes authentiques. « C’est d’ailleurs cet environnement exceptionnel qui a inspiré l’entreprise pour la refonte de l’ensemble de ses étiquettes et packs à l’occasion de ses 25 ans » , explique la brasserie dans un communiqué. L’esprit rétro et coloré des anciennes étiquettes est toujours présent, mais se décline désormais sur l’ensemble des références de la brasserie. « L’objectif de ce changement est d’apporter de la modernité et de la cohérence sur l’ensemble de la gamme, tout en marquant l’attachement de la brasserie à la Savoie, et tout particulièrement à la ville d’Aix-les-Bains » , poursuit le communiqué.

    Ce changement concerne toute la gamme (soit une quinzaine de références) et les packs de conditionnement. En revanche, les recettes ne changent pas. « Pour chaque recette, la Brasserie des Cimes sélectionne avec soin les ingrédients : les malts, les houblons, les levures… Sans oublier l’eau, ingrédient indispensable, dont la qualité naturelle joue un grand rôle dans l’élaboration des recettes. Résultat : des bières artisanales exclusives de qualité, qui ont depuis fait la renommée de la brasserie savoyarde. »

    En 25 ans, la Brasserie des Cimes a été primée dans différents concours et cumule aujourd’hui plus d’une cinquantaine de médailles, dont 7 obtenues en 2023 aux World Beer Awards. Ses produits sont distribués en CHR comme en GMS. Avec une production de 36 000 HL en 2023 selon le Rigal de la Bière, la Brasserie des Cimes ambitionne de se développer encore plus à l’échelle nationale.


  • Nouvelle recette pour la Grimbergen de Noël

    Meilleure vente en GMS l’an dernier* la Grimbergen de Noël est de retour avec une nouvelle recette. Elle sera mise en lumière durant un mois dans un restaurant parisien.

    A l’occasion des fêtes de fin d’année, Brasseries Kronenbourg dévoile le nouveau Brassin de Noël (6,5 % alc/vol), l’une des trois références saisonnières de sa marque Grimbergen. Cette bière ambrée aux notes de caramel et d’épices est disponible ces jours-ci en GMS (pack 12 x 25 cl) et dans le réseau CHR (fût 30 l). « Véritable découverte sensorielle, ce brassin se révèle être une bière moelleuse aux reflets brun acajou et au goût intense et malté » , décrit Brasseries Kronenbourg dans un communiqué, précisant qu’en 2022, le Brassin de Noël Grimbergen fut la 1ère référence en volume (hl) en GMS*.

    La Bière de Noël de Grimbergen est mise à l’honneur durant un mois au Café des Arts et Métiers (51 rue de Turbigo, Paris 3e). Durant un mois, l’établissement s’habille aux couleurs de Grimbergen. Le jeudi 7 décembre, une soirée de lancement du Brassin de Noël est organisée avec le chef belge Arnaud Delvenne (finaliste de Top Chef saison 13) et l’illustratrice Marine Lecardeur qui réalisera des fresques en live sur les vitres de l’établissement.

    Par ailleurs, « pour finir l’année en beauté » , Grimbergen lance en GMS 4 éditions limitées des canettes 50 cl de ses recettes Blonde (6,7 % alc/vol), Ambrée (6,5 % alc/vol), Rouge intense (5,5 % alc/vol) et Cuvée 8.5 (8,5 % alc/vol).

    * Source IRI de P11 (10/10/2022) 2022 à P2 2023 (05/02/2023).


  • Mélusine, Parisis et Page 24 lancent leurs bières de Noël

    A l’approche des fêtes de fin d’année, les trois brasseries du groupe NewBeers lancent leur bière de Noël. Chacune avec ses spécificités, pour ravir vos repas de fête.

    La Mélusine de Noël (5,6 % anc/vol) est une bière ambrée au goût boisé et vanillé qui rappelle certains vins vieillis en barriques neuves. Cette bière Bio est élaborée avec des copeaux de chêne. Selon la Brasserie Mélusine, « elle s’accorde avec le foie gras, le chapon ou la dinde, le gibier, les huîtres, le saumon fumé, la bûche aux marrons ou encore les desserts au chocolat. » La Mélusine de Noël est disponible dès à présent en fûts de 20 l et en bouteilles de 75 cl dans le réseau Bio au niveau national, dans le réseau CHR, en grande distribution dans l’ouest de la France, chez les cavistes spécialisés et à la brasserie (Chanverrie, 85).

    La Parisis Bière d’Hiver (7 % alc/vol) est une bière brune de style Porter, aux notes épicées de cannelle et d’écorces d’orange et aux saveurs de pain d’épice. Selon la Brasserie Parisis, « elle accompagnera parfaitement les plats de fête, tels qu’une volaille, un gibier ou encore un foie gras. » La Parisis Bière d’Hiver est disponible en fûts et en bouteilles de 33 cl et 75 cl, dans le réseau CHR, en GMS et à la brasserie (Combs-la-Ville, 77).

    La Page 24 de Noël (6,9 % alc/vol) est une bière ambrée aux saveurs de malt grillé, de caramel et de levure. Fidèle à la tradition, la recette reste inchangée depuis des années. Les brasseries artisanales du Nord avaient en effet pour coutume de faire un brassin exceptionnel à la fin de l’année pour montrer leur savoir-faire et remercier leurs clients fidèles. C’est dans cet esprit que la Brasserie Saint-Germain (Aix-Noulette, 62) élabore cette bière qui qui est aujourd’hui devenue incontournable puisqu’elle a contribué à la notoriété de la brasserie. « C’est un produit qui nous fait vraiment connaître aux débuts, se souvient Vincent Bogaert, fondateur de la brasserie en 2003. Tous les fûts sont pré-commandés. Il ne nous reste que de la bouteille. » La Page 24 de Noël est disponible en bouteilles de 33 et 75 cl, elle est en vente à la brasserie, chez les cavistes et en GMS.


  • Malt & Houblon Distribution lance une Hazy IPA brassée par Perle

    Le distributeur alsacien indépendant annonce le lancement de sa nouvelle bière spéciale, une Hazy IPA baptisée Magic Malt 2.0. Brassée en quantité limitée, elle est disponible pendant deux mois seulement.

    En partenariat avec la Brasserie Perle (Strasbourg, 67), Malt & Houblon Distribution (Illkirch, 67), dévoile la suite de son IPA Magic Malt. Après le succès de sa première édition en 2022, Raphaël Stoll s’entoure à nouveau de la créativité de Christian Artzner pour créer une bière unique et originale en édition limitée. 35 HL de Magic Malt 2.0 (6,2 % alc/vol) ont été brassés. Dans cette Hazy IPA à la robe trouble, le brasseur a incorporé quatre houblons alsaciens (Aramis et Elixir) et américains (Simcoe et Mosaic). L’utilisation de malts de blé et d’avoine lui confère un aspect soyeux et épais ainsi qu’une jolie couleur blonde pâle.

    « Délicate et subtile, Magic Malt 2.0 se veut fine, épicée mais également fruitée aux notes herbacées pour une amertume modérée » , explique Malt & Houblon Distribution. La Magic Malt 2.0 est conditionnée en bouteille 33 cl et en fût 30 l, et disponible dans différents établissements strasbourgeois, chez Malt & Houblon Distribution ainsi qu’en dégustation directement à la Brasserie Perle (10 rue de l’Abattoir à Strasbourg).


  • L’Awen Brew Pub organise sa 1ère soirée de lancement d’une nouvelle recette

    La prochaine BAM (bière Awen du moment) sera lancée jeudi soir à l’Awen Brew Pub de Vannes, qui met les petits plats dans les grands.

    Depuis son ouverture, il y a quatre ans, l’Awen Brew Pub (Vannes, 56), a toujours fêté avec ses clients la sortie de chaque nouvelle bière. Mais cette fois-ci, on monte en standing ! Désormais, l’établissement réputé pour pour sa restauration, sa terrasse, son rooftop et surtout pour ses bières artisanales, entend souligner de façon plus grandiose l’arrivée des nouvelles recettes. Ainsi, jeudi soir, 9 novembre, à partir de 17h, l’équipe de l’Awen Brew Pub organise une soirée spéciale à l’occasion du lancement de sa nouvelle BAM (bière Awen du moment). Et en cette période de l’année où les jours raccourcissent, où les températures baissent, où le nez commence à goutter… la saison de la bière de Noël est ouverte !

    Celle de l’Aweb Brew Pub a été baptisée ‘Awen Amber Ale au Sapin’ (4,6 % alc/vol). Il s’agit donc d’une Amber Ale, dans laquelle ont infusé des bourgeons de sapin locaux, provenant de la jeune pépinière Malry Christmas (Grand-Champ, 56). « La BAM Awen Amber Ale au Sapin dévoile une robe rubis ébène, une mousse dense et brillante, et une palette d’arômes qui évoquent la fraîcheur alpine, l’épineux et le gourmand, décrit l’établissement dans un communiqué. En bouche, elle vous enveloppe de sa rondeur, d’une touche résineuse subtile, et d’une légère amertume. Une bière parfaite pour glisser en douceur vers les fêtes de fin d’année ! »

    Pour fêter l’arrivée de l’Awen Amber Ale au Sapin, l’Aweb Brew Pub organise sa 1ère soirée de lancement. Au programme : Happy hour sur les pintes de BAM de 17h à 19h, présentation de la BAM par la brasseuse et créatrice de la recette, Anne-Sophie de Craene, et à 18h, quiz sur le thème de la bière. Côté cuisine, l’équipe propose pour l’occasion une carbonnade de sanglier, en accord avec cette nouvelle bière.


  • Glenn Caton, nouveau président de la région Europe pour Heineken

    Au 1er janvier 2024, Glenn Caton succèdera à Soren Hagh en tant que président Europe du groupe Heineken. Actuellement vice-président senior du commerce mondial chez Mondelez International, Glenn Caton, rejoindra l’équipe de direction et rapportera à Dolf van den Brink, PDG de Heineken et président du conseil d’administration. De son côté, Soren Hagh quitte Heineken au 31 décembre.


  • Heineken : ventes en berne et bénéfice net en recul

    Le deuxième brasseur mondial publie ses résultats du troisième trimestre 2023. Les volumes comme le bénéfice net sont en baisse. Mais Heineken maintient le cap.

    L’augmentation des prix de 12,1 % au cours du 3e trimestre 2023 ont des conséquences directes sur les ventes du groupe brassicole Heineken qui accuse une baisse des volumes de – 4,2 % sur la période, selon un communiqué diffusé ce mercredi. Sur le marché européen, la baisse est encore plus sévère avec un recul des volumes de – 7,6 %, que le brasseur attribue au mauvais temps en Europe en juillet et août dernier. Depuis le début de l’année, les volumes ont perdu – 5,1 % à l’échelle mondiale. Les ventes de bière ont reculé notamment en raison de la hausse des prix, mais le brasseur l’explique aussi par les mauvaises condition météo et par son retrait définitif de Russie.

    Malgré tout, la marque Heineken affiche une croissance de + 2,3 % en volumes pour le trimestre, avec une croissance à deux chiffres sur 28 marchés, et de 1,9 % depuis le début de l’année. Heineken 0.0 progresse de + 3,5 %, notamment grâce au marché américain et Heineken Silver, lancée aux Etats-Unis cette année, connaît une croissance de près de 40 %, portée par la Chine et le Vietnam.

    Concernant le bénéfice net du groupe, il baisse à 1,9 Md € contre 2,1 Mds € il y a un an. Dans ce contexte, Heineken maintient ses prévisions pour 2023, revues à la baisse fin juillet, et une croissance des bénéfices de l’ordre de + 0 à + 5 %. « Alors que les prix induits par l’inflation diminuent, nous observons un ralentissement de la demande des consommateurs sur divers marchés confrontés à des conditions macroéconomiques difficiles » , déclare Dolf van den Brink, PDG de Heineken, expliquant que le groupe constate une amélioration des tendances en termes de volume sur la moitié de ses marchés et conserve sa part de marché sur un peu plus de la moitié d’entre eux.


  • Monte Carlo Beer étoffe sa gamme avec deux nouvelles références

    La marque de bière monégasque MCB, dévoile deux nouvelles références de sa gamme : une IPA et une Blonde sans alcool, disponibles dès le 23 octobre.

    Quatre ans après sa création, la marque Monte Carlo Beer (MCB) est aujourd’hui commercialisée dans une centaine de points de distribution de la Côte d’Azur. Sa gamme, brassée à façon à Mouans-Sartoux (06) pour le compte de la SARL MC Fine Beer, déjà composée d’une Blonde et d’une Ambrée, certifiées Bio depuis mars dernier, s’étoffe de deux nouvelles références élaborées au cours des six derniers mois : une IPA et une bière sans alcool. « Nous voulions impérativement que l’IPA ait l’ADN audacieux de la marque et que la sans alcool soit aussi fraîche que la blonde » , précise Anthony Orengo, co-fondateur avec William Scheffer de Monte Carlo Beer, en 2019.

    MCB IPA (5,5 % alc/vol) : « La MCB IPA est une célébration des tendances brassicoles actuelles. Sa richesse en houblon dévoile une saveur distinctive, harmonisant subtilement la douceur des malts avec l’amertume des houblons, couronnée par des touches séduisantes de fruits rouges. C’est la boisson par excellence pour ceux qui recherchent une expérience gustative profonde et réconfortante. »


    Blonde Sans Alcool (< 0,5 % alc/vol) : "Ecouter ses clients est une priorité pour MCB. En soit témoin cette bière blonde sans alcool, qui, tout en étant légère, ne fait aucun compromis sur le goût. Chaque gorgée est un rappel de la signature unique de Monte Carlo Beer. »

    Ces deux nouvelles créations seront disponibles sur le site web montecarlobeer.com et chez les partenaires commerçants de MCB à partir du 23 octobre.


  • Meteor lance la Meteor Beergamote, une nouvelle recette éphémère

    La brasserie Meteor annonce le lancement de sa nouvelle recette éphémère : Meteor Beergamote, au rooibos, à la bergamote et au combawa.

    Derrière sa robe ambrée aux reflets rouges, la Meteor Beergamote (6,5 % alc/vol) de la brasserie Meteor (Hochfelden, 67), est une bière de fermentation haute, « maltée, boisée, subtilement fruitée, épicée et florale… mais aussi désaltérante et moelleuse » , décrit la brasserie. Le rooibos est un arbuste originaire d’Afrique du sud, qui, infusé, exprime des notes boisées et des tanins qui rappellent le thé, mais de manière plus fruitée et moins astringente. Par ailleurs, il ne contient pas de caféine. « Nous y avons ajouté la bergamote d’Italie si parfumée, et le combawa, un agrume exotique qui donne des notes florales et épicées pour une recette tout en subtilité et raffinement » , poursuit la brasserie. Disponible uniquement à la pression, la Meteor Beergamote est d’ores et déjà disponible dans le réseau CHR.


  • La Coupe du monde de rugby, c’est pas fini !

    Tandis que le Mondial de rugby se poursuit jusqu’au 28 octobre, la compétition continue d’inspirer les brasseries. Voici deux nouvelles références disponibles sur le marché.

    Lancée le 8 septembre dernier, lors du match inaugural de la Coupe du monde entre les Bleus et les All blacks, la Hakacorico mixe le nom de la danse traditionnelle Maori et ce cri du coq gaulois. Pour la circonstance, le caviste Les Domaines Qui Montent lance son tout premier brassin : une bière spécialement imaginée et brassée pour les supporters grâce à une recette exclusive mise au point avec la complicité d’Antoine Gobrecht (Brasserie Gobrecht, Lille, 59). Hakacorico (5 % alc/vol) est une Pale Ale associant malt français et houblon de Nouvelle-Zélande. « Bière Blonde Premium au profil léger et désaltérant, au bon goût de malt non agressif pour se régaler dès l’apéro jusqu’à la troisième mi-temps, décrit Les Domaines Qui Montent dans un communiqué. Le houblon de Nouvelle-Zélande, au nom à consonance Maori ‘Motueka’ lui apporte de la fraîcheur avec une amertume discrète sans pour autant obtenir une IPA. Autrement dit, c’est le malt français qui a le dessus. » La Hakacorico est disponible dans les caves Les Domaines Qui Montent, en bouteilles 33 cl et 75 cl.

    De son côté, après sa Tricolore en magnum, le caviste Nicolas distribue en exclusivité La Pilière (4,2 % alc/vol), créée par la Paname Brewing Company pour la Coupe du monde de rugby. Cette bière blonde est une SMASH (single malt, single hop) au malt Pale Ale et au houblon Sabro. « Mousse légère, robe dorée brillante. Nez typé, droit sur le houblon, floral et végétal. Attaque ronde, bon équilibre, amertume prononcée qui apporte de la longueur en bouche, petite finesse sur les agrumes, finale sapide sur l’amertume » , décrit Nicolas dans un communiqué. Conditionnée en bouteille 33 cl, elle est disponible exclusivement dans les caves Nicolas et sur le e-shop de l’enseigne.


  • Ce week-end, l’Oktoberfest se célèbre aussi dans le Nord

    Initiative de la Brasserie de l’Abbaye de Solesmes et de L’Echappée Bière, ce premier week-end d’Oktoberfest installe dans le Nord l’ambiance bavaroise : bière, choucroute et convivialité…

    Les 29 et 30 septembre et 1er octobre, la Brasserie de l’Abbaye de Solesmes et L’Echappée Bière, organisent la première édition de leur Oktoberfest, sur le site historique de l’ancienne abbaye bénédictine de Solesmes (59). « Depuis plus de deux siècles, les Bavarois célèbrent la bière en octobre au son des fanfares locales et des pintes qui s’entrechoquent, rappellent les organisateurs. Une recette qui a fait de l’Oktoberfest l’un des rassemblements populaires les plus importants en Europe et dans le monde avec chaque année environ… 6 millions de visiteurs. Un modèle qui nous a inspirés pour lancer la première édition d’un Oktoberfest sur la commune de Solesmes. »

    L’événement se déroule à la fois en intérieur et en extérieur, sur le site de l’abbaye, au pied du bâtiment de l’ancienne brasserie. Fermée depuis l’arrêt de la production dans les années 1960, elle est aujourd’hui relancée par Benoît Degrave, le fils du dernier propriétaire, qui, en 2021, a relancé une marque de bière ‘Abbaye de Solesmes’. Elle compte aujourd’hui deux références : une Blonde (6 % alc/vol) et une Triple (8,5 % alc/vol). Une troisième bière de type Pils (4,5 % alc/vol), créée pour l’événement, sera également proposée à la pression.


    Info +

    • 55 rue de l’Abbaye, 59730 Solesmes
    • Vendredi 29 septembre, 18h-01h
    • Samedi 30 septembre, 16h-01h
    • Dimanche 1er octobre, 11h-18h
    • Billet basique (entrée + ecocup 50 cl + 1 pinte) : 5 €
    • Billet complet (entrée + ecocup 50 cl + + 1 pinte + choucroute) : 17 €

  • Oktoberfest à la sauce parisienne chez Bapbap

    Pour l’Oktoberfest, la brasserie BAPBAP se lance le « Paris fou » de transformer sa microbrasserie de 1 800 m2 en plein 11e arrondissement de la capitale en Biergarten géant.

    La brasserie artisanale indépendante Parisienne BAPBAP organise son Oktoberfest, les 29 et 30 septembre, dans les murs de son site de production historique, 79 rue Saint-Maur (Paris 11e). Au programme, deux jours de fête là où la magie brassicole opère : au pied des cuves et des fûts, dans un cadre résolument indus’ et redécoré pour l’occasion. Sur fond de DJ sets, le public est invité à découvrir pas moins d’une vingtaine de références différentes, produites par BAPBAP et deux autres brasseries parisiennes invitées : Fauve et Les bières de Belleville.

    A cette occasion, BAPBAP lancera la Roggen (5 % alc/vol), une Lager de seigle brassée en collaboration avec la brasserie belge La Mule. « La robe est dorée, aux reflets cuivrés, décrit BAPBAP. Le nez est céréalier, très porté sur le seigle qui représente 30 % du malt utilisé. La bouche est sèche et complexe : des notes biscuitées, de pain et de miel apportent à cette bière un équilibre unique, sublimé par une fine amertume en fin de bouche. Une bière subtile, qui conserve la grande buvabilité des lagers allemandes. »

    « L’Oktoberfest étant l’événement le plus emblématique de la bière, c’est l’occasion parfaite de faire se rencontrer l’univers populaire et traditionnel de cette fête allemande et la modernité des brasseries craft avec une touche Parisienne » , souligne BAPBAP dans un communiqué.

    Une offre de restauration inspirée de la cuisine allemande sera proposée et des visites guidées du site permettront aux curieux d’en apprendre un peu plus sur le processus de fabrication de la bière.


    Info +

    BAPBAP
    79, rue Saint-Maur
    75011 Paris
    Tél. : 01 77 17 52 97

    – Vendredi 29 septembre, de 17h à 22h
    – Samedi 30 septembre, de 15h à 22h
    Entrée libre.


  • Nicolas sort un magnum pour la Coupe du monde de rugby

    A l’occasion de la Coupe du monde de rugby, le caviste Nicolas lance La Tricolore, « soigneusement sélectionnée pour être dégustée pendant les matchs. »

    « La Tricolore est une bière blonde, fruitée et équilibrée : la Golden Ale parfaite pour accompagner les matchs les plus enflammés en famille ou entre amis ! » , précise Nicolas. Conditionnée en format magnum (1,5 L), la Tricolore (5 % alc/vol) est brassée avec des malts exclusivement français, certifiés Bio, par la brasserie béarnaise Aussau (Pau, 64). « Outre son goût exceptionnel, la Bière Tricolore représente l’unité autour de l’équipe de France, mais aussi autour de valeurs partagées. Chaque gorgée est un rappel de notre soutien indéfectible aux Bleus. À chaque match, en levant nos verres, nous célébrerons non seulement nos joueurs, mais aussi la richesse de notre culture. »

    La Tricolore est vendue au prix de 18,50 € dans les magasins Nicolas ou sur le site internet de l’enseigne.


  • Disparition de Frédéric Guyard, rédacteur en chef de Rayon Boissons

    Nos confrères du magazine Rayon Boissons annoncent ce jour la disparition de leur rédacteur en chef, Frédéric Guyard, décédé hier. Il était âgé de 44 ans.

    Frédéric Guyard est décédé, ce lundi 18 septembre 2023, à l’âge de 44 ans. Il avait rejoint Rayon Boissons (Elo Presse) en octobre 2001, au poste de chef de rubrique vins. « De la Champagne au Bordelais, du Val de Loire à la Provence, il a sillonné la France pour rendre compte avec justesse et toujours avec une grande rigueur de l’actualité des vignobles à nos lecteurs-distributeurs » , souligne la Rédaction de Rayon Boissons dans un hommage publié ce jour. Responsable web du titre, il a également contribué à son développement numérique, avant de devenir rédacteur en chef en 2019. Frédéric Guyard était marié et père de trois enfants.


  • Pélican arrive en GMS

    Six mois après son lancement en consommation hors domicile, la bière Pélican, produite par Heineken à la brasserie du Pélican, à Mons-en-Barœul, investit les rayons des grandes et moyennes surfaces.

    Brassée dans le Nord, à Mons-en-Barœul (59) sur le site de la brasserie du Pélican, le plus gros site de production de Heineken en France, la bière Pélican se décline en deux recettes, une blonde et une rouge, toutes deux de fermentation haute, typiques du Nord de la France et de la Belgique. Lancée en mars 2023 en CHR, les deux nouvelles recettes de la marque sont désormais disponibles en cannettes et en bouteilles, dans le réseau GMS.

    Fier de proposer une bière non filtrée, Heineken met en avant un « rituel de dégustation » : « Alors que la majorité des bières disponibles en grande surface sont filtrées, Pélican ne l’est pas, précise Heineken. Elle reste ainsi intacte, conservant ses levures lors de la mise en bouteille. En cannette comme en bouteille, il suffit de la retourner, sans l’agiter. Ce léger basculement réveille les levures pour révéler toute la générosité, l’intensité et le caractère de cette bière vraiment spéciale. Ce rituel de service, exhausteur de saveurs, devient le signe identitaire de la marque. Il s’invite sur la cannette jouant les figures inversées. Il crée aussi la surprise en rayon avec 1 étiquette sur 10 imprimée à l’envers. En pression, les levures sont automatiquement libérées. »


  • 52% des Français prévoient de réduire leur consommation d’alcool hors domicile [ÉTUDE]

    CGA by NielsenIQ dévoile sa nouvelle analyse de la consommation de boissons hors domicile en CHR. Les français réduisent leur consommation d’alcool, au profit des NOLOW et des mocktails.

    Selon une nouvelle étude de CGA par NielsenIQ, les fournisseurs de boissons en CHR disposent d’importantes possibilités de développer les ventes de leurs marques NOLOW (sans alcool ou à faible teneur en alcool). L’enquête OPUS menée par CGA auprès de 5 000 consommateurs français de boissons en CHR révèle que plus de la moitié d’entre eux (52 %) prévoient de réduire considérablement ou légèrement leur consommation d’alcool au cours des 12 prochains mois, tandis que 16 % ont déjà commencé à modérer leur consommation. « Cette tendance ouvre la voie à des alternatives moins alcoolisées, analyse CGA. 41 % des personnes sondées boivent désormais des ‘mocktails’ (cocktails sans alcool) lorsqu’elles sortent, et 34 % optent pour une bière sans alcool ou à faible teneur en alcool. »


  • Tourtel Twist, Supporteur Officiel des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024

    Sponsor officiel du Tour de France depuis 2022, Tourtel Twist, devient Supporteur officiel des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Un sacré coup de projecteur pour la marque de Kronenbourg.

    Aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, l’été prochain, Tourtel Twist sera servie à la pression et en canette sur les 50 sites de la compétition et sur les points de passage clés de l’événement. La bière sans alcool au jus de fruit des Kronenbourg rejoint le rang de Supporteur Officiel. « Tourtel Twist est très fière de devenir Supporteur Officiel des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, se félicite Anders Røed, PDG de Brasseries Kronenbourg. Ce partenariat illustre l’exceptionnel développement de la marque. C’est une expérience unique qui lui permettra d’accroître sa visibilité durant l’événements le plus populaire en 2024 et d’offrir au public l’occasion de se rafraichir lors de moments conviviaux. »

    De son côté Tony Estanguet, président de Paris 2024, déclare que « C’est un plaisir d’accueillir Tourtel Twist dans la grande famille Paris 2024, en tant que Supporteur Officiel des Jeux de Paris 2024. Avec un tel partenaire, nous incarnerons très concrètement les valeurs de partage et de convivialité qui sont au fondement du sport et qui ont toute leur place aux Jeux de Paris 2024. Grâce à ces célèbres et populaires bières sans alcool, le partenariat avec Tourtel Twist nous permettra de vivre pleinement la fête à l’été 2024, quand la France accueillera le plus grand événement sportif du monde. »


  • Lancelot brasse une bière de récolte au houblon breton

    Alors que la cueillette du houblon bat son plein en France, la brasserie Lancelot prépare sa bière de récolte. Elle sera brassée la semaine prochaine, avec du houblon cultivé dans le Morbihan.

    Comme chaque fin d’été depuis maintenant cinq ans, la brasserie Lancelot attend la récolte du houblon sur l’exploitation À l’Air houblonnée de Romain Chemin, à Allaire (56), pour fabriquer sa bière de saison : la Seasonal Fresh Hops (5,6 % alc/vol). Cette bière éphémère, « aux notes végétales et fruitées » sera distribuée dans les bars et chez les cavistes dès la fin du mois. A Allaire, Romain Chemin cultive 2,7 ha de houblon. Ce sont les variétés Chinook et Cascade qui intéressent Lancelot pour leurs aromatiques.

    « La Seasonal Fresh Hops, c’est une bière de saison qui célèbre notre lien avec le sol breton, explique Laurent Guillet, directeur marque de la Brasserie Lancelot. Sa fabrication est très chronométrée et nous nous tenons prêts à procéder au houblonnage à froid, dès que la récolte sera réalisée. Cette bière aura les arômes que le sol et le climat voudront bien lui donner… À chaque année son parfum ! »

    La semaine prochaine, Lancelot pourra brasser sa bière de récolte. Elle est décrite comme une Blonde avec une « robe jaune claire avec léger trouble. Nez expressif légèrement herbacé sur des notes de fruits exotiques et d’herbes fraîches. Une bouche vive qui révèle des notes végétales. Belle longueur des notes de fruits exotiques. »

    Réservée au marché local, la Seasonal Fresh Hops sera disponible à la fin du mois dans les caves (bouteille 75 cl) et les bars (fûts 20 l) de Bretagne uniquement.


  • Duvel rend hommage au peintre René Magritte

    A l’occasion des 125 ans de la naissance de l’artiste belge René Magritte, Duvel lance une bière spéciale dans une bouteille spéciale, réplique de l’œuvre originale Ciel-Bouteille de 1940.

    Duvel célèbre le 125e anniversaire de la naissance du peintre surréaliste belge René Magritte (1898-1967). En guise d’hommage, la brasserie belge édite une bouteille inspirée l’œuvre Ciel-Bouteille, en 1940. Durant la Seconde Guerre mondiale, la toile à peindre étant devenue denrée rare, Magritte utilisa des bouteilles en guise de support, créant ainsi une petite série de 25 œuvres, dont l’iconique Ciel-Bouteille à laquelle il était très attaché et qu’il conserva jusqu’à sa mort. C’est cette œuvre qui connaît aujourd’hui une seconde vie sur une bouteille de bière 75 cl.

    « J’ai énormément de respect pour cet artiste bruxellois qui reste aujourd’hui encore très actuel dans le monde entier, assure Michel Moortgat, directeur général de la brasserie. Avec son langage visuel puissant, il crée à partir d’objets simples, presque banals, un monde de doubles significations et de lignes narratives supplémentaires. Une véritable source d’inspiration pour nous, brasseurs, pour continuer à travailler de manière surprenante et innovante avec la bière. »

    La bouteille collector Duvel x Magritte contient une Duvel non filtrée (8,5 % alc/vol). « Le monde magique des nuages de Magritte se reflète donc également dans la belle turbidité contenue dans la bouteille, souligne la brasserie dans un communiqué. Cette Duvel non filtrée se caractérise par une attaque riche et fruitée, avec une finale pleine et amère. » Disponible en exclusivité à La Grande Epicerie de Paris du 9 au 22 octobre, puis en vente dès début novembre chez V and B ainsi que sur leurs sites marchands. PVC : 29 € TTC.


  • Brique House crée deux bières expérimentales pour le Mondial

    Pour la Coupe du monde de rugby, la brasserie nordiste lance deux nouvelles recettes et retransmettra les matchs dans ses différentes taprooms.

    Brique House annonce le lancement de deux bières expérimentales brassées à l’occasion du Mondial de rugby. De style Cold IPA, elles ont été élaborées avec un seul malt et un seul houblon (SMASH). La première référence, Troisième mi-temps (6 % alc/vol), veut symboliser l’hémisphère nord et a été élaborée avec le houblon alsacien Mistral. Pour l’hémisphère sud, la Ruck’n’Roll (6 % alc/vol) met en avant le houblon Riwaka, provenant de Nouvelle Zélande. Ces deux bières sont disponibles dans les taprooms Brique House, mais aussi sur son e-shop. Par ailleurs, Brique House retransmettra la Coupe du monde de rugby dans ses différentes taprooms de Saint-André-les-Lille (59), Lille (59), Villeneuve-d’Ascq (59), Bordeaux (33) et Paris (75).


  • Les FrogPubs se mettent à l’heure de la Coupe du monde de rugby

    A la veille du match inaugural du Mondial de rugby, FrogPubs annonce le lancement de deux nouveautés et la retransmission des matchs dans ses établissements.

    Demain soir à 20h15, le match France / Nouvelle Zélande marquera le coup d’envoi de la Coupe du monde de rugby. « Depuis 30 ans, les bars, restaurants et micro-brasseries FrogPubs sont un incontournable pour rassembler et faire palpiter les amateurs de sports en tous genres » , lance FrogPubs, qui retransmettra tous les matchs en Haute Définition, dans ses dix établissements à Paris, Toulouse et Bordeaux.

    Pour l’occasion, FrogBeer crée une bière spéciale, la Ruck Beer (4,3 % alc/vol), qui sera servie à la pression dans l’ensemble des FrogPubs. Elle est décrite comme « une blonde continentale légère et rafraîchissante avec une touche maltée. » Elle pourra accompagner le Frenchie Burger élaboré pour le Mondial par les chefs des FrogPubs.

    Enfin, les supporters pourront jouer à Guess the Score dans tous les pubs et pendant tous les matchs. Il leur suffira de demander au serveur une carte de jeu et d’entrer leurs pronostics avant la mi-temps pour avoir une chance de gagner un pichet de bière à chaque match.


  • Ninkasi fête le rugby

    A l’occasion de la Coupe du monde de rugby, Ninkasi sort deux bières spéciales et retransmet tous les matchs de la compétition dans l’ensemble de ses 26 établissements.

    Une Australian Pale Ale et une New Zealand Pale Ale : ce sont les deux bières exclusives imaginées par les brasseurs Ninkasi « en hommage à deux grandes nations du rugby dont les camps de base seront situés à Lyon et à Saint-Etienne » , explique la brasserie rhônalpine (Tarare, 69) dans une communiqué. Ces deux bières sont disponibles uniquement pendant la Coupe du monde de rugby, du 8 septembre au 28 octobre, dans les 26 établissements de la marque, qui retransmettront aussi l’ensemble des matchs.

    « Le sport et Ninkasi, c’est une très longue histoire !, poursuit Ninkasi. La marque partage de nombreux points communs avec la discipline : partage, solidarité, liberté et inclusion. La Coupe du Monde de foot 98 a fait décoller le Ninkasi Gerland et quant à celle de 2018, elle restera gravée dans les mémoires comme un moment ultime d’émotions partagées ensemble ! Toutes deux ont fait vibrer de nombreux supporters venus voir les matchs dans les établissements Ninkasi ! Pour (re)vivre les mêmes émotions, tous rassemblés autour du sport, les 26 bars restaurants Ninkasi se mettent aux couleurs du Mondial de Rugby ! »

    L’Australian Pale Ale (5 % alc/vol) est décrite par Ninkasi comme une bière blonde, légèrement trouble. Infusée à froid, elle a été brassée avec du houblon Galaxy originaire d’Australie. « Portée sur l’aromatique du houblon (fruits tropicaux, pêche jaune), cette bière se déguste facilement, et séduira les amateurs de bières fraîches et aromatiques pendant les matchs ! »

    Quant à la New Zealand Pale Ale (4 % alc/vol), c’est une ambrée brassée avec 15 % de sarrasin et du houblon Rakau cueilli en Nouvelle-Zélande. « Le sarrasin apporte une texture agréable et donne à cette bière des notes maltées. Le houblon confère quant à lui de légères notes de fruits du verger. Avec une pointe de gourmandise qui fait la part belle aux céréales, la New Zealand Pale Ale est idéale pour les amateurs de bières douces ! »


  • Nouveau record de fréquentation pour la Fête de la Bière de Brasserie Licorne

    Organisée par Brasserie Licorne, du 25 au 27 août 2023, la 12e édition de la Fête de la Bière à Saverne a battu tous les records et enregistre 12 % de visiteurs en plus qu’en 2022.

    « Une édition remarquable ! » , se félicite Brasserie Licorne. La 12e Fête de la Bière, qui avait lieu le week-end dernier à Saverne (67), a attiré 49 000 personnes dans le parc du Château des Rohan. « Ce nouveau record de fréquentation conforte l’assise de cette manifestation en tant que première Fête de la Bière de France » , souligne le communiqué.

    Durant trois jours, 8 bières différentes étaient proposées aux visiteurs. Quelques 120 000 demis (25 cl) ont été servis durant le week-end, ce qui représente 30 000 litres de bière écoulés, contre 22 000 lors de la précédente édition.

    Les dates de la prochaine édition sont d’ores et déjà connues : la 13e Fête de la Bière aura lieu du 30 août au 1er septembre 2024.


  • Taxes sur l’alcool : « Il n’y a pas de fumée sans feu » réagit le SNBi

    Le Syndicat National des Brasseries indépendantes (SNBi), qui fédère 850 brasseries en France, réagit aux propos d’Elisabeth Borne, mercredi sur France Bleu, qui a tordu le cou à la rumeur de l’été : « Il n’y a pas du tout de projet d’augmenter les taxes sur l’alcool » , a déclaré la Première ministre, au micro de Wendy Bouchard. Cette rumeur, qui disait que le gouvernement allait appliquer une nouvelle hausse des taxes sur l’alcool dans le cadre du budget 2024 de la Sécurité sociale, avait été lancée début juillet par le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire.

    « Nous nous réjouissons de cette annonce qui aurait fragilisée nos brasseries artisanales et ce n’est pas vraiment le moment !, déclare le président du SNBi, Jean-François Drouin. Cependant nous restons extrêmement vigilants, le vieil adage il n’y a pas de fumée sans feu étant bien souvent vérifié. »


  • FrogBeer lance 3 nouvelles recettes estivales

    Sous la houlette de la maître brasseur Eugénie Mai-Thé, les équipes de FrogBeer créent trois nouvelles recettes estivales. A déguster en exclusivité dans les FrogPubs de Paris, Bordeaux et Toulouse.

    Forte du succès de sa Pink Pop sortie en septembre 2022, la brasserie FrogBeer en revisite la recette, créant une Strawberry Sour Ale (5,1 % alc/vol). « La Pink Pop édition 2022 était une sour brassée avec de la purée de fraise. Une craft avec une acidité franche et sèche, adoucie par la rondeur de la fraise. La version de cet été 2023 se veut délibérément plus accentuée sur la fraise : plus sur le fruit, plus sur le dessert, plus sur la gourmandise » , décrit la brasserie.

    La deuxième recette de l’été baptisée Rye Helles (5 % alc/vol) est… une Rye Helles, pur style allemand. Une Lager au seigle à la robe dorée. « Une bière maltée assez sèche avec ses notes de pain et céréales, et un finish épicé bienvenu qui réveillera nos papilles » , promet FrogBeer.

    Enfin, cet été, FrogBeer propose Aloha (5,3 % alc/vol), une American Wheat Pale Ale (Pale Ale brassée avec du malt de froment). « En bouche, Aloha propose des notes aromatiques fruitées de pamplemousse et de litchi grâce à son houblonnage à froid et un finish, lui aussi caractéristique des Pale Ale, tirant légèrement sur l’amertume. » Pour les curieux, Aloha est un terme hawaïen. Selon nos confrères de Brut : « Aloha, ça veut dire beaucoup plus que ‘bonjour’ en hawaïen. A Hawaii, c’est une véritable philosophie de vie qui prône le respect de l’autre. Et c’est même inscrit dans la loi de l’archipel. »

    Ces trois nouvelles recettes estivales sont servies exclusivement dans les établissements Frogpubs (Paris, Bordeaux, Toulouse). Pour connaître la disponibilité dans chacun des pubs, semaine par semaine, rendez-vous sur www.frogpubs.com, sélectionnez votre pub et cliquez sur ‘Now on tap’.


  • 400 fûts de PeBrenn pour le Festival Interceltique de Lorient

    Forte de son succès, la bière poivrée bio PeBrenn, créée l’an dernier par la Brasserie Lancelot fait son grand retour cette année au Festival Interceltique de Lorient.

    Créée l’an dernier par la Brasserie Lancelot (Val d’Oust, 56) et le Festival Interceltique de Lorient, en hommage à la ville de Lorient, l’American Pale Ale PeBrenn (‘grain de poivre’ en Breton, 5,6 % alc/vol) est de retour pour l’édition 2023 du FIL, qui aura lieu du 4 au 13 août, à Lorient (56). Avec 400 fûts (80 HL) prévus cette année, la Brasserie Lancelot double sa production. La PeBrenn est également proposée cette année en édition limitée de 27 000 bouteilles chez les cavistes bretons.

    « La découverte de produits authentiques et originaux est de plus en plus recherchée par ce public festif et connaisseur, notamment en Bretagne, explique Julien Morel, responsable commercial CHR de la Brasserie Lancelot. En 2022, la Pebrenn a beaucoup plu, de par son histoire et son goût unique. Nous ouvrons cette année un nouveau chapitre avec une volonté affirmée de s’inscrire dans le temps. »


  • Alexander Brinkerink nommé directeur supply chain de Heineken France

    Chez Heineken depuis plus de 20 ans, Alexander Brinkerink, 48 ans, devient directeur supply chain de Heineken France. Membre de l’équipe de direction depuis le 1er mars, il est rattaché au PDG, Pascal Gilet.

    Fort de plus de 20 ans d’expérience dans la supply chain à travers le monde, Alexander Brinkerink et ses équipes ont pour priorité la qualité de production et la disponibilité des produits sur l’ensemble de la chaîne logistique. « Il devra aussi assurer le bon déploiement des projets de transformation de nos brasseries et de toute notre Supply Chain pour améliorer encore leur performance, réduire notre consommation en eau et réaliser nos engagements de de zéro émission nette de carbone sur nos propres émissions en 2030, et sur l’ensemble de notre chaîne de valeur en 2040 » , souligne Heineken dans un communiqué.

    « La parfaite connaissance du Groupe d’Alexander et son expertise solide en matière de Supply Chain représentent de précieux atouts pour atteindre les ambitions d’Heineken sur le territoire national. Véritable chef d’orchestre de la production, son rôle est clé afin de garantir l’excellence opérationnelle de nos activités et répondre à l’exigence de nos clients » , indique Pascal Gilet, PDG de Heineken France.

    Avant de rejoindre la filiale française, Alexander Brinkerink a occupé le poste de directeur de la Supply Chain chez Heineken en Éthiopie pendant 4 ans, avant de participer l’an dernier à un programme global qui vise à accélérer la transformation des brasseries et malteries européennes en matière d’énergie.

    « Les récents défis mondiaux ont révélé l’importance des enjeux Supply Chain dans la performance d’une organisation comme Heineken, explique Alexander Brinkerink. Profondément attaché aux valeurs du Groupe, je suis ravi de venir renforcer l’équipe pour contribuer à faire rayonner notre savoir-faire brassicole, garantir la qualité de nos bières, et assurer collectivement le succès de l’entreprise sur le marché français. »


  • La ‘Demi de Mêlée’ arrive en France

    A l’occasion de la Coupe du monde de rugby 2023, la bière ‘Demi de Mêlée’ de la brasserie belge De Brabandere, élue meilleure bière blonde du monde aux World Beer Awards 2022, arrive en France.

    La Brasserie De Brabandere (Harelbeke, BE) qui produit la ‘Demi de Mêlée‘ (5,9 % alc/vol) depuis 2016, veut transformer l’essai sur le sol français à l’occasion de la Coupe du monde de rugby 2023. Bibe Fam, filiale française de la Brasserie De Brabandere, qui distribue notamment la ‘Demi de Mêlée’ en France va cibler plus spécialement cinq villes : Lille, Nantes, La Rochelle, Toulouse et Bayonne. Chacune de ces villes sera le terrain d’une importante campagne de communication avec des animations dans les points de vente, tant en grande distribution qu’en CHR avec la mise en place de bars ambassadeurs. Cette campagne de déploiement de la marque sera portée, en parallèle, par une campagne au niveau national auprès du grand public : importante campagne réseaux sociaux, affichage urbain sur certaines villes cibles, contenu vidéo humoristique et inédit poussé sur les réseaux, campagne de notoriété portée dans les médias nationaux spécialisés rugby.

    Pour accompagner son développement sur le marché français, la ‘Demi de Mêlée’ s’est dotée d’un ambassadeur de choix : le rugbyman international français Nans Ducuing, 4 sélections, qui évolue depuis 8 ans à l’Union Bègles Bordeaux, dernier demi-finaliste du Top 14. Il participera aux événements qui se tiendront dans plusieurs bars ambassadeurs pour aller à la rencontre des amateurs de rugby et de la ‘Demi de Mêlée’.

    « Bière portant les valeurs du rugby – sens de l’effort, convivialité, esprit de famille et exigence – la Demi de Mêlée est une bière blonde proposant un parfait équilibre entre saveurs maltées et notes houblonnées, décrit la brasserie. Avec ses 5,9% d’alcool, elle est aussi la synthèse parfaite entre bière de soif et bière de dégustation, bière forte et bière légère. Toutes ses qualités lui ont permis d’obtenir la médaille d’or dans la catégorie Bière Blonde aux prestigieux World Beer Awards 2022. »


  • Neon Dream : l’édition limitée de BrewDog pour l’été 2023

    La brasserie écossaise BrewDog dévoile Neon Dream, une édition limitée, « juteuse, amère, tropicale. »

    Pour l’été 2023, BrewDog lance Neon Dream (4,5 % alc/vol), une Tropical Wheat Ale brassée à base de malt d’orge et de malt de blé, généreusement houblonnée, avec des arômes de fruits de la passion, de mangue et d’ananas fusion. « Cette nouvelle recette est un surprenant punch d’ananas tropicaux, de mangue et de fruits de la passion, le tout relevé par un léger goût de blé » , décrit la brasserie dans un communiqué.

    Cette édition limitée est commercialisée en pack 4 x 33 cl, exclusivement sur l’eshop de BrewDog au prix de 8,95 €.


  • Rappel de deux lots de Brooklyn suite à une erreur d’étiquetage

    Groupement des Bières Spéciales (GBS) rappelle deux lots de bière de la marque Brooklyn distribués par les magasins Leclerc. Les bouteilles des lots en question ne contiennent pas le bon produit.

    Le GEIE Groupement des Bières Spéciales rappelle, par l’intermédiaire du site des autorités sanitaires Rappel Conso, a lancé hier, 3 juillet, une procédure de rappel de produits concernant deux lots de bière Brooklyn Special Effects (4 x 33 cl) de la marque américaine Brooklyn Brewery. Motif de ce rappel : les bouteilles portent l’étiquette d’une bière sans alcool tandis qu’elles contiennent de la bière alcoolisée. Le risque est que ces bières soient consommées par des personnes n’ayant pas le droit de consommer de l’alcool et notamment les femme enceintes, les personnes malades ou les enfants.

    Cela concerne le lot 01022024, dont la date limite de consommation est fixée au 01/02/2024 et le lot 12012024, dont la date limite de consommation est fixée au 12/01/2024. Ces lots ont été mis en vente dans toute la France mais uniquement chez Leclerc entre le 13/06/2023 et le 30/12/2023. Les consommateurs ayant acheté des produits provenant de ces lots sont invités à les rapporter en magasin où ils seront remboursés. La procédure de rappel se terminera le samedi 20 septembre.


  • Ateliers de brassage dans l’ancienne salle à brasser de la Brasserie Castelain

    Samedi, dans le cadre de la Moisson des Brasseurs, la Brasserie Castelain et At Home Bière proposent des ateliers de brassage dans l’ancienne salle à brasser de la brasserie.

    A l’occasion de la 12e édition de la Moisson des Brasseurs, initiative du syndicat Brasseurs de France dont l’objectif est de faire découvrir au public le monde brassicole, la Brasserie Castelain en partenariat avec At Home Bière organisent un atelier de brassage, ce samedi, 24 juin.

    Au sein de la PME familiale et indépendante située à Bénifontaine (62), les équipes de la brasserie accueilleront les amateurs de bières désireux d’en découvrir les secrets de fabrication avant de s’initier aux techniques de brassage et à l’art de la dégustation. « Une expérience authentique et conviviale à vivre dans un lieu unique chargé d’histoire ! » , assure la Brasserie.

    L’événement se déroule de 9h30 à 12h30 ou de 14h à 17h, à la Brasserie Castelain (13 rue Pasteur, 62410 Bénifontaine). L’atelier dure 3 heures et comprend un cours de brassage d’une recette de bière blonde, un cours de zythologie pour s’initier à l’art de déguster la bière et deux dégustations de bières de la Brasserie Castelain.

    Pour participer, l’inscription en ligne est indispensable, le nombre de places étant limité.


  • La Rugbeer, une IPA à la française pour la Coupe du Monde de Rugby à Nice

    En septembre, Nice accueille la Coupe du Monde de Rugby 2023. Pour l’occasion, la Brasserie Artisanale de Nice et la Brasserie Bleue brassent la Rugbeer.

    Du 16 au 24 septembre, quatre matchs de poule sont prévus au stade Allianz Riviera de Nice (06) et de nombreux supporters venus du monde entier sont attendus. « Pour les accueillir comme il se doit, nous avons collaboré une nouvelle fois avec la Brasserie Bleue pour brasser la Rugbeer » , explique la Brasserie Artisanale de Nice dans un communiqué.  La Rugbeer est une « IPA à la française » : une Lager (fermentation basse) brassée avec des malts et houblons français. « C’est la bière parfaite pour faire découvrir le terroir et le savoir-faire français aux fans du monde entier. » Les brasseries ont sélectionné trois houblons alsaciens des malts en provenance de la Malterie Ardéchoise. Un premier brassin de 5 HL a déjà été produit. Deux autres brassins sont prévus.

    La Rugbeer est disponible en vente direct à la Brasserie Artisanale de Nice (14 Avenue Villermont, 06000 Nice) et sur son shop en ligne, ainsi qu’à la Brasserie Bleue (15 rue Defly, 06000 Nice).


  • L’innovation d’Opinel pour décapsuler sa bière

    Le coutelier français transforme son célèbre N°10 Tire-Bouchon en y ajoutant un anneau qui servira aussi bien à accrocher son couteau qu’à décapsuler sa bière.

    On ne présente plus l’Opinel, ce célèbre couteau de poche fabriqué en Savoie depuis 1890 et qui porte le nom de son inventeur, Joseph Opinel. Véritable emblème du savoir-faire français, il est connu dans le monde entier. Au fil du temps, la marque Opinel a développé plusieurs gammes : randonnée, jardin, chasse, cueillette ou encore cuisine nomade. Dans cette dernière gamme, l’Opinel N°10 Tire-Bouchon, best-seller de la collection, évolue et adopte un nouvel accessoire indispensable pour ouvrir les bouteilles de bière, cidre, et autres bouteilles à capsules.

    Située en bout de manche, la tige en acier permet de décapsuler mais peut également servir à accrocher ou suspendre le couteau. Le reste du modèle ne change pas : manche en bois de hêtre, tire-bouchon à 5 spires en acier inoxydable trempé intégrée au manche, lame de 10 cm en acier inoxydable, verrouillable grâce à la bague de sécurité Virobloc. Le N°10 Tire-Bouchon Décapsuleur devient l’outil indispensable à glisser dans son sac à dos pour les escapades en pleine nature ou dans sa boîte à gants pour l’avoir toujours sous la main. Prix public : 29 €.


  • BAPBAP fête son 8e anniversaire

    La brasserie parisienne aux dépendances franciliennes organise une grande fête familiale pour son 8e anniversaire, dimanche, sur son site de production de Sucy-en-Brie.

    La brasserie BAPBAP organise une grande fête d’anniversaire, dimanche 18 juin de 12h à 19h, pour célébrer ses 8 ans. L’événement a lieu en plein air, sur le nouveau site de production de BAPBAP à Sucy-en-Brie (3 rue de la Scierie, 94370 Sucy-en-Brie. RER A, Sucy Bonneuil). Au programme : des bières brassées sur place avec plusieurs nouveautés à découvrir et à un tarif direct-brasserie. Possibilité de déjeuner sur place avec un barbecue géant (options végétariennes).

    Tout au long de la journée, des visites guidées de la brasserie sont organisées pour la première fois ; le site de 2 500 m² n’est habituellement pas ouvert au public. Un cornhole avec des lots à gagner, des jeux gonflables pour les enfants et un DJ set animeront aussi la journée.

    Gagner son poids en bière

    BAPBAP donne l’opportunité à ses convives de jouer pour tenter de remporter leur poids en bière. « Pour vous donner un ordre d’idée, si vous pesez 80 kg, vous repartirez avec 6 cartons de 24 bouteilles soit presque 50 L de bière ! » , explique la brasserie. Pour tenter sa chance, il faudra être présent à l’anniversaire dimanche et participer au jeu sur le compte Instagram de BAPBAP.




  • Moulins d’Ascq : Bleue, Blanche, Bio

    La Brasserie Moulins d’Ascq et Etika Spirulina s’associent pour créer une bière à la spiruline Bio. Cette algue apporte à la bière sa couleur bleue mais aussi des propriétés nutritionnelles.

    La Bleue (5 % alc/vol) est née d’une collaboration entre voisins : la Brasserie Moulins d’Ascq et la ferme Etika Spirulina, qui produit de la spiruline fraîche Bio. Les deux entreprises sont situées à deux rues, à Villeneuve-d’Ascq (59). L’idée de cette collaboration était de proposer un produit original, issu du savoir-faire artisanal de la Brasserie et répondant à des valeurs communes aux deux entreprises. « Nous partageons le même engagement fort pour la filière Bio, les produits de qualité et le respect des hommes et de l’environnement » , souligne Alban Decoster, co-gérant de la brasserie Moulins d’Ascq. La Bleue a été élaborée sur une base de bière Blanche. « Nous sommes venus ajouter de l’extrait naturel de spiruline qui apporte cet incroyable bleu presque irréel et de multiples bienfaits nutritionnels » , explique Benoît Dervaux, maître brasseur de Moulins d’Ascq.

    Cette nouvelle bière sera lancée demain, 14 juin, au cours d’une soirée de dégustation organisée au Bar Moulins d’Ascq (47 rue de la Distillerie, 59493 Villeneuve-d’Ascq) à partir de 17h. « Le premier fût de la collaboration est offert » , ajoute la Brasserie qui précise aussi que les clients qui porteront un vêtement bleu se verront offrir un ticket boisson.


  • La Breizh Amerika de Lancelot disponible en bouteille chez les cavistes Bretons

    Pour les 5 ans de sa bière Breizh Amerika, la Brasserie Lancelot la lance en bouteille 33 cl à destination exclusive des cavistes de Bretagne.

    Breizh Amerika (5,6 % alc/vol) est née d’une idée originale entre la Brasserie Lancelot (Val-d’Oust, 56) et l’association Breizh Amerika : soutenir la culture bretonne outre-Atlantique. De style IPA, la Breizh Amerika est une bière Bio, brassée à partir de malt Bio breton et de houblon Centennial Bio originaire des Etats-Unis. « La Breizh Amerika est issue d’une rencontre avec un membre de la Brasserie Lancelot dans le plus vieux pub de New-York, raconte Charles Kergaravat, fondateur de l’association Breizh Amerika. L’idée est née de notre aspiration commune à avoir une bière artisanale unique qui réunit les deux côtés de l’Atlantique et par cela, soutenir des projets culturels encourageant la coopération entre les USA et la Bretagne. C’est ainsi que nous lançons cette année, une tournée de concerts en Louisiane et San Francisco avec des musiciens bretons et américains ! »

    Forte de son succès, la Breizh Amerika, déjà présente en fût de 20 L dans les pubs bretons depuis 2018, est désormais proposée en bouteille de 33 cl chez les cavistes de la région. Avec une production annuelle de 60 hectolitres, la Brasserie Lancelot prévoit 18 000 bouteilles de Breizh Amerika pour l’année 2023.


  • BRADIS réunit 300 professionnels à l’Espace Champerret

    La 2e édition du salon professionnel BRADIS avait lieu hier à Paris. Il a attiré quelques 300 professionnels de la brasserie et de la distillerie.

    Une soixantaine d’exposants et quelques 300 visiteurs pour le salon BRADIS, Brasser Distiller Solution qui avait lieu hier à l’Espace Champerret (Paris 17e). Ce salon professionnel ambitionne de réunir tous les métiers nécessaires à la création, à la production et à la commercialisation de bières et de spiritueux. La deuxième édition était encore confidentielle mais la fréquentation a « agréablement surpris » l’organisateur, Amuse-Bouche : « On entend dire depuis deux mois que la bière c’est difficile, qu’il y a moins de dynamisme. Mais cela nous redonne confiance, estime Philippe Jugé, co-fondateur de Amuse-Bouche. De nouveaux sujets arrivent : l’étiquetage, le réemploi, le tourisme brassicole… La dynamique est bonne, positive. Ce n’est pas du tout la déprime absolue. Les investissements sont aussi plus réfléchis. Nous avons eu un public différent de l’an dernier avec plus de petits brasseurs et moins de gros, mais aussi plus de distillateurs. Nous avons aussi accueilli des visiteurs de Belgique, c’est très flatteur ! »

    La 3e édition de BRADIS aura lieu le 6 juin 2024.


  • La Brasserie du Mont Blanc sort ses premières canettes pour sa première NEIPA

    Nouveau style et nouveau format pour la Brasserie Mont Blanc qui lance sa première New England IPA, style emblématique du mouvement ‘craft’, conditionnée en canette.

    La dernière nouveauté de la Brasserie Mont Blanc (La Motte-Servolex, 73) puise son inspiration en Nouvelle-Angleterre, au Nord-Est des Etats-Unis. Les New England IPA (NEIPA) sont des bières naturellement troubles, très houblonnées mais à l’amertume modérée, le style valorisant surtout les arômes fuités du houblon.

    Pour sa Mandarina NEIPA (4,7 % alc/vol), bière de fermentation haute, la Brasserie du Mont Blanc pratique un double dry spicing pour l’ajout d’épices et a sélectionné les variétés de houblon Lotus et Citra aux fortes propriétés aromatiques. Le Lotus apporte des notes d’agrumes, de fruits tropicaux et de vanille, tandis que le Citra offre des saveurs de pamplemousse, de citron vert et de fruits tropicaux. « Cette bière légère offre une explosion aromatique grâce à un double dry spicing, qui va au-delà du simple houblonnage, sur une base de bière multigrain pour une douceur encore plus accentuée, explique la brasserie dans un communiqué. Sans amertume, elle dévoile des notes fraîches et fruitées, subtilement relevées d’une fine amertume houblonnée, avec un final rafraîchissant d’agrumes. »

    Enfin, la Brasserie du Mont Blanc a fait le choix de la canette 33 cl, dont les propriétés occultantes sont reconnues pour mieux préserver les qualités gustatives du houblon. C’est la première fois depuis 1999 que la brasserie utilise ce contenant.


  • FrogBeer célèbre la nature avec trois bières inspirées du jardin

    Pour le retour des beaux jours, Frogbeer lance trois nouvelles références aux ingrédients de saison : fruits et fleurs, dans des styles très estivaux : Saison, Blanche et Sour.

    Avec le retour du soleil et la réouverture des terrasses, certains styles ont plus le vent en poupe que d’autre. Car l’été, le consommateur cherche avant tout des bières désaltérantes et rafraîchissantes. « Les brasseurs de FrogBeer cultivent notre passion bière en ce doux printemps. Ils ont fait germer un triptyque de bières inspirées du jardin, de ses fruits et de ses fleurs, annonce la brasserie dans un communiqué. Trois craft concoctées autour de produits de saison et aux notes naturelles pour arroser son gosier tout en célébrant le retour du soleil et la joie des moments passés dehors : en terrasse, sur son balcon, ou encore dans son jardin ! »

    • EVE (6,1 % alc/vol), une Saison à laquelle les brasseurs ont incorporé du jus et de la purée de pommes. « En bouche, EVE présente des notes de fruit très présentes tout en offrant également une sensation de notes sèches, caractéristique des saisons. Côté outfit, EVE arbore, là aussi comme les saisons, une robe dorée, pâle et légèrement trouble, comme peut l’être celle des meilleurs jus de pommes artisanaux. Au final, EVE se présente comme une craft très équilibrée, douce avec une pointe finale légèrement acidulée. »
    • ELDERFLOWER (4,2 % alc/vol), une Blanche parfumée à l’extrait de fleur de sureau. « Elle se révèle être une blanche légère et délicate avec, en même temps, de très légères notes d’orange, des notes rondes, subtilement acides et épicées caractéristiques des blanches. Une bière facile à boire pour s’émerveiller du miracle des arbres en fleur et de la nature qui bourgeonne à nouveau. »
    • LEMON BASILIC SOUR (4,9 % alc/vol), une Sour citron-basilic. « Sur une note à l’acidité plus marquée, cette création est LA bière ultra rafraîchissante de votre printemps. Elle titille vos papilles grâce à son peps naturel parfumé aux zestes de citron et basilic frais qui ont été rajoutés en fin de fermentation. Une bière très légère qui étonnera par son effet éclatant en bouche et sa plaisante acidité. »

    Ces trois nouvelles références saisonnières sont servies exclusivement dans les établissements Frogpubs. Pour connaître la disponibilité dans chacun des pubs, semaine par semaine, rendez-vous sur www.frogpubs.com, sélectionnez votre pub et cliquez sur ‘Now on tap’.


  • Nouveau millésime pour la bière Arras 1394, Bière originelle

    Lancée l’an dernier, ‘Arras 1394 Bière originelle’ est le trait d’union entre le renouveau brassicole du territoire et son histoire, lorsqu’au 14e siècle les ouvriers agricoles consommaient la Bière de Printemps.

    A travers cette bière, Arras Pays d’Artois Tourisme perpétue la tradition séculaire d’un brassin printanier avec sa bière éphémère Arras 1394, Bière Originelle, inspirée d’un texte médiéval conservé précieusement à l’Abbaye Saint-Vaast et codifiant l’élaboration et la commercialisation de la « bonne bière » , littéralement « Good Ale. » Après La Paysanne de l’Artois l’an dernier, c’est au tour de la Brasserie W (Neuvireuil, 62) de brasser le deuxième millésime dont seuls les propriétaires, Claire et Simon Willefert connaissent précisément la composition.

    Les jeunes brasseurs sont installés dans la ferme familiale où ils ont transformé la grange en microbrasserie. Sous la marque W, comme l’initiale de leur nom de famille. C’est dans ce repaire qu’ils créent des bières inspirées du terroir, dans l’esprit farmhouse. Simon Willefert produit de l’orge et des légumes, en conversion bio. La touche fermière se retrouve dans l’élaboration de ses recettes de bières. Le nouveau millésime ‘Arras 1394, Bière Originelle’ se caractérise « par de belles notes maltées, fruitées, florales et délicatement herbacées au nez comme en bouche » , souligne le communiqué.

    Arras 1394, Bière Originelle est en vente à la boutique de l’office de tourisme d’Arras.


  • La bière trappiste de Westvleteren distribuée aux Pays-Bas

    La plus rare des bières trappistes, commercialisée exclusivement à l’abbaye de Saint-Sixte qui la produit en quantités limitées, sera prochainement distribuée aux Pays-Bas pour contrer le marché noir.

    Comme le dit le syllogisme : ‘Tout ce qui est rare est cher’. En limitant la production aux besoins de l’abbaye (7 500 HL/an), les moines de Westvleteren (Vleteren, BE) ont créé de la rareté sur leurs bières. Pour permettre aux consommateurs de s’en procurer, ils ont élaboré le dispositif, bien connu et désormais simplifié grâce à Internet, d’enregistrement et de rationnement réservé aux particuliers, qui peuvent venir retirer leurs achats à l’abbaye ou, depuis le Covid, se les faire livrer. La Westvleteren reste un produit rare, mais commercialisé par l’abbaye à un prix toutefois très accessible. Auréolée à plusieurs reprises du titre de ‘Meilleure bière du monde’, la Westvleteren fait l’objet de tout un trafic sur un marché parallèle. Il est fréquent de voir quelques bouteilles dans les vitrines des magasins spécialisés bière qui pullulent à Bruxelles et ailleurs. De plus, des particuliers achètent des caisses de Westvleteren à l’abbaye pour les revendre à des professionnels, tout en prenant une marge au passage.

    S’il est bien réel en Belgique, ce marché parallèle s’étend aussi à d’autres pays et notamment aux Pays-Bas. Aussi, pour tenter de contrer la pratique, les bières Westvleteren (Blonde, 8 et 12) seront distribuées officiellement par Wauters Hulst BV, qui distribue aussi les autres bières trappistes, dans différents points de vente des Pays-Bas, à partir du 18 juin, à un tarif plus proche de celui de la vente à l’abbaye que de celui qu’il peut atteindre parfois sur le marché parallèle. Quelques 240 000 bouteilles (790 HL) sont ainsi destinées au marché hollandais. Les points de vente ont, en revanche, interdiction de revendre aux professionnels.

    En Belgique, rien ne change et malgré la distribution de Westvleteren sur le marché hollandais, la production des moines restera la même.


  • Deux nouvelles médailles pour les bières de Mélusine

    Après le Concours Général Agricole et le France Beer Challenge, la Brasserie Mélusine remporte deux nouvelles médailles au Concours National de Bière.

    Au Concours National de Bière organisé par le Musée Français de la Brasserie (Saint-Nicolas-de-Port, 54), la Brasserie Mélusine (Chanverrie, 85) décroche deux ‘fourquets’ cette année : l’or pour son I.R.S.S Imperial Russian Super Stout (9,5 % alc/vol) et le bronze pour son ambrée Via Crucis (5,6 % alc/vol). « Ces nouvelles médailles sont un vrai gage de qualité pour la brasserie et les consommateurs » , se félicite la brasserie dans un communiqué.

    Créé il y a 25 ans, le Concours National de Bière du Musée Français de la Brasserie est ouvert à tous les brasseurs amateurs et professionnels. Le jury est composé de professionnels de la bière et d’amateurs avertis, tous formés à la dégustation.


  • La hausse des prix booste les bénéfices de AB InBev

    Le groupe belgo-brésilien voit son chiffre d’affaires bondir de + 13,2 % au premier trimestre 2023 (14,2 Mds $) grâce à la hausse des prix, tandis que ses volumes sont également en progression de + 0,9 %.

    La hausse du prix de la bière imputée à la hausse du prix des matières premières brassicoles permet tout de même à AB InBev de voir son bénéfice net progresser de + 9 % sur la période janvier-mars 2023, selon les résultats trimestriels du groupe publiés hier (résultats complets ICI). Le 1er producteur mondial déclare un ebitda (bénéfice de base avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de 4,76 Mds $ (4,3 Mds €), soit + 13,6 % par rapport au premier trimestre 2022. La progression en volumes (+ 0,9 %) reste inférieure aux prévisions du groupe qui visait + 1 %. « Notre dynamique commerciale s’est poursuivie ce trimestre, a déclaré Michel Doukeris, PDG de AB InBev. Nous continuons à investir sur le long terme et ces résultats renforcent notre confiance dans la résilience de la catégorie bière, l’efficacité de notre stratégie et la solidité de notre plateforme pour assurer une croissance rentable et constante. »

    Le bénéfice normalisé attribuable aux actionnaires atteint 1,3 Mds $ (1,18 Mds €) contre 1,2 Mds $ (1,09 Mds €) au premier trimestre 2022. Le bénéfice par action atteint 0,81 $.

    AB InBev maintient ses objectifs pour 2023 et prévoit prévoit une hausse de son ebitda comprise entre + 4 et + 8 %. La croissance des produits, elle, devrait être supérieure.


  • Elixir d’été, la 7e création Unik Lab de Brasserie Licorne

    Brasserie Licorne lance Elixir d’été, nouvelle création de sa gamme Unik Lab. Une bière légère aux notes de fruits tropicaux et d’agrumes apportées par le houblon alsacien Elixir.

    Unik Lab, c’est la gamme de bières expérimentales de Brasserie Licorne (Saverne, 67), dont Elixir d’été (4,6 % alc/vol) est la 7e création. Par le passé, la brasserie alsacienne a déjà proposé dans cette gamme une blanche type Weizen, une ambrée aux notes de mandarines ou une bière noire infusée aux copeaux de noix de coco. Des créations originales pour surprendre les consommateurs. « C’est comme une légère brise estivale qui caresse votre palais, assure la brasserie dans un communiqué. Le houblon ‘élixir’ utilisé dans sa fabrication apporte des notes juteuses de fruits tropicaux, d’agrumes mais aussi florales. Elles sont accompagnées de subtiles touches d’orange et de coriandre. »

    Ce brassin limité, est disponible depuis le 17 avril et jusqu’à épuisement des stocks dans les bars, cafés, restaurants et hôtels.


  • Lallemand lance LalBrew LoNa, une levure pour la bière sans alcool

    Lallemand Brewing lance sa dernière innovation : LalBrew LoNa, une levure destinée à la fabrication de bière à faible taux d’alcool ou sans alcool.

    LalBrew LoNa est une souche de levure hybride de la famille des Saccharomyces cerevisiae, sélectionnée pour la production de bières à faible teneur en alcool et sans alcool. Elle ne consomme ni le maltose, ni le maltotriose, ce qui entraîne une très faible atténuation. « LalBrew LoNa est la première souche de Saccharomyces cerevisiae maltose-négative spécifiquement sélectionnée pour la fermentation de la bière » , se félicite Lallemand Brewing dans un communiqué. Tempérons le ‘cocorico’ de Lallemand en rappelant que, du côté de la concurrence, Fermentis a été le premier levurier au monde à lancer sur le marché une levure sèche destinée à la fabrication de bière à faible teneur en alcool et sans alcool avec sa SafBrew LA-01, une Saccharomyces cervisiae var. chevalieri, dont les caractéristiques techniques et sensorielles sont cependant différentes.

    « En tant que souche de Saccharomyces cerevisiae, LalBrew LoNa fonctionne comme une levure produisant un profil d’arôme propre et neutre, sans saveurs phénoliques et réduisant considérablement les aldéhydes qui causent les saveurs de moût, souligne le communiqué. De plus, la technologie brevetée de l’Université de Californie à Davis (États-Unis) garantit que la souche ne produira pas de saveurs sulfureuses, permettant aux saveurs de malt et de houblon de transparaître. »

    LalBrew LoNa est disponible dans le monde entier en sachets de 500 g et en vrac de 10 kg. « La pasteurisation est nécessaire lors du brassage avec LalBrew LoNa pour éviter la refermentation après le conditionnement et assurer la stabilité de la bière » , précise encore Lalllemand.


  • Nouvelles recette et nouveau format pour la gamme Jenlain

    Tandis que le centenaire de la Brasserie Duyck a été l’occasion de développer une nouvelle recette pour la Jenlain Blonde, la gamme Jenlain s’enrichit d’une nouvelle référence : Jenlain Blanche.

    Avec le retour du soleil, les consommateurs ont tendance à choisir des bières plus légères et moins alcoolisées. Pour célébrer l’arrivée de l’été, la Brasserie Duyck propose une recette inédite : la Jenlain Blanche (4,5 % alc/vol), une bière « désaltérante et rafraîchissante » , annonce la brasserie dans un communiqué. La nouvelle référence est disponible en GMS, en bouteille 75 cl, à compter d’aujourd’hui.

    D’autre part, la Jenlain Session IPA (5,7 % alc/vol) « une bière de fermentation haute dont les houblons ont été sélectionnés pour leurs notes aromatiques et soigneusement dosés par le maître brasseur pour un parfait équilibre des saveurs » est désormais disponible en bouteille 75 cl. Elle était déjà commercialisée en fût pour le réseau CHR et en bouteille 75 cl et canette 50 cl en GMS.

    Enfin la Brasserie Duyck revisite également sa Jenlain Blonde (7,5 % alc/vol) avec une nouvelle recette développée à l’occasion du centenaire de la brasserie : « C’est une blonde de caractère, l’expression du savoir-faire du maître brasseur dans une bière de fermentation haute, à la fois forte et fine. Elle offre un équilibre parfaitement savoureux et se déguste en toutes circonstances. » Pour l’occasion, la marque donne également un coup d’éclat et de fraicheur au packaging de la gamme. La Jenlain Blonde est disponible en bouteille 75 cl, en canette 50 cl et en pack 6×25 cl.


  • Leffe se décline en Blanche, un segment en pleine expansion

    AB InBev France étoffe sa gamme totem Leffe d’une nouvelle référence : Leffe Blanche. Une autre marque du groupe belgo-mexicain avait, jusqu’ici, le monopole du style : Hoegaarden.

    En mai, le leader mondial de la bière lance Leffe Blanche (5,7 % alc/vol) sur le marché français, profitant de la notoriété de Leffe qui est la marque de bière préférée des Français (source : Yougov BrandIndex 2018-2021) et bière d’Abbaye numéro 1 en France (source : Nielsen). Leffe Blanche est la dernière-née de la gamme : « une bière non filtrée, légèrement trouble, rafraîchissante aux notes d’agrumes (écorce d’orange) et d’épices (plus spécifiquement de graines de coriandre) qui lui confèrent un goût unique » , souligne AB InBev France dans un communiqué, précisant que tous les ingrédients de la nouvelle recette d’origine naturelle.

    Déjà présent sur le marché des Blanches avec Hoegaarden, AB InBev France renforce sa présence sur ce segment qui représenté 250 000 HL en volumes et affiche une croissance de + 40 % sur les trois dernières années, selon Nielsen.


  • La Suisse célèbre la Journée de la bière suisse

    Aujourd’hui, la Suisse célèbre la Journée de la bière suisse qui marque le lancement officiel de la saison brassicole 2023. La journée est soulignée par l’organisation, dans de nombreuses brasseries, d’activités et d’actions, recensées sur le site journeedelabiere.ch. La saison de la bière 2023 a été déclarée officiellement ouverte hier soir, à Zurich. A cette occasion, Giuliano Genoni, champion en titre des sommeliers de la bière, s’est vu remettre l’ordre d’or de la bière Ad gloriam cerevisiae, devant un parterre fourni de personnalités du monde de la politique, de l’économie et de la culture.


  • Double succès pour la Breiz’île au rhum Citron vert & Gingembre

    La brasserie Coreff (Carhaix-Plouguer, 29) se félicite des deux médailles d’argent remportées récemment par sa bière Breiz’île au rhum Citron vert & Gingembre (5,6 % alc/vol). Elle a d’abord obtenu une première médaille d’argent au France Bière Challenge (Lens, 62) dans la catégorie des bières particulières (expérimentales). Puis elle a reçu une autre médaille d’argent dans la catégorie Pale Ale au Frankfurt International Trophy (Francfort, DE). « Née d’une collab, la Breiz’île au rhum Citron vert & Gingembre est le cumul des saveurs de Breiz’île, qui produit depuis 20 ans des rhums arrangés à Plougastel, et de Coreff, la doyenne des brasseries artisanales, explique la brasserie dans un communiqué. Une bière blonde légère équilibrée dans laquelle les brasseurs ont fait infuser du gingembre, de la coriandre, des écorces de citron et du rhum citron vert. »

    « Nous sommes très fiers de ces médailles d’argent, qui récompensent le travail acharné de notre équipe et notre engagement en faveur tant pour la qualité, que pour la région au travers de ce beau projet territorial » , déclare Matthieu Breton, directeur général de la brasserie Coreff. La Breiz’île au rhum Citron vert & Gingembre a déjà reçu le prix de meilleure nouveauté 2022 décerné par l’association Produit en Bretagne.

  • La brasserie NAO remporte une médaille d’argent au Frankfurt International Trophy

    La brasserie NAO (Vigneux-de-Bretagne, 44) décroche une médaille d’argent pour sa West Coast IPA BIO (6,6 % alc/vol) dans la catégorie ‘American IPA’ au Frankfurt International Trophy 2023, dont les résultats ont été proclamés ce matin. Cette bière est l’une des dernières créations de la brasserie NAO. « La West Coast IPA BIO se distingue par son assemblage audacieux de houblons. On retrouve aussi bien en bouche qu’au nez des arômes de fruits exotiques et de mandarine ainsi qu’une amertume franche et résineuse » , souligne la brasserie dans un communiqué. « Cette médaille vient récompenser notre engagement en faveur de la qualité et de l’innovation, ainsi que le travail de notre équipe de passionnés, se félicite Ludovic Martel, directeur général de la brasserie NAO. Une médaille d’argent obtenue dans un concours aussi prestigieux que le Frankfurt International Trophy, nous conforte dans notre envie d’apporter toujours plus de plaisir et d’expertise à nos clients et aux consommateurs. » La bière West Coast IPA de la brasserie NAO est disponible dans les bistros et cavistes partenaires.

    Le Frankfurt International Trophy, qui s’est tenu le 15 avril 2023 à Francfort (DE), est l’un des concours les plus prestigieux dans le monde de la bière. Cette année, 696 échantillons en provenance de 48 pays ont été soumis à l’évaluation d’un jury composé d’experts en bière.


  • Le Zwanze Day de Cantillon devient bisannuel

    Alors que les afficionados attendaient avec impatience la date du Zwanze Day 2023, la brasserie Cantillon annonce que, désormais, le rendez-vous aura lieu tous les deux ans, au printemps.

    Créé en 2011 et traditionnellement organisé le troisième samedi du mois de septembre, le Zwanze Day est un événement mondial pour lequel la Brasserie Cantillon (Bruxelles, BE) brasse une bière expérimentale en quantité limitée, proposée à la vente dans un nombre restreint d’établissements à travers le monde. Selon la tradition, la bière en question est branchée à 21h. En 2022, l’événement a eu lieu dans 20 pays (Australie, Autriche, Belgique, Canada, Chine, Corée du Sud, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Grande Bretagne, Grèce, Italie, Japon, Pays-Bas, Pologne, Espagne, Suède, Suisse et Etats-Unis). En France, la brasserie bruxelloise avait sélectionné 7 établissements en France : La Fine Mousse (Paris, 75), La Capsule (Lille, 59), Brasserie du Mont-Salève (Neydens, 74), Le Bièrographe (Toulouse, 31), Le Sur Mesure (Nantes, 44), Orgao Beer House (Lyon, 69) et Maison des ours (Montpellier, 34).

    Désormais, le Zwanze Day sera bisannuel. « En raison de la charge de travail que représente pour notre petite équipe la préparation des commandes Zwanze, combinée au travail quotidien de la brasserie, nous avons pris la décision de déplacer la date de cet événement au printemps. Le Zwanze Day aura désormais lieu tous les deux ans et se déroulera en alternance avec la Quintessence » , annonce la Brasserie Cantillon sur les réseaux sociaux.

    La raison de cette décision est aussi climatique : « Lorsque nous avons débuté le Zwanze Day en 2011, toutes les commandes de nos clients Zwanze étaient envoyées avant que nous recevions nos premières livraisons de raisins, poursuit la brasserie. Nous pouvions donc nous consacrer exclusivement au travail des fruits en provenance de France et d’Italie. Aujourd’hui, les conditions sont différentes. Le réchauffement climatique étant une réalité, les vendanges débutent de plus en plus tôt. L’année passée, nous avons reçu les premiers raisins à la fin du mois d’août ! Comme vous pouvez l’imaginer, tout cela complique toute la gestion logistique des préparatifs du Zwanze Day. »

    Le Zwanze Day aura donc lieu désormais au printemps. La prochaine édition se tiendra en 2024, à une date qui n’a pas encore été communiquée.


  • Heineken réalise un bénéfice net en légère baisse au premier trimestre

    Le groupe Heineken publie ce matin ses résultats du 1er trimestre 2023. Sur la période, le brasseur néerlandais réalise un bénéfice net en légère baisse (3 %), à 403 M € (vs. 417 M € en 2022).

    Si les volumes accusent une baisse (- 3 %), Heineken affiche tout de même un chiffre d’affaires en hausse à 7,6 Mds € (vs. 7 Mds € en 2022), conséquence de l’augmentation de ses prix pour affronter la hausse des des coûts des matières premières que subit toute la filière brassicole depuis deux ans.

    Dans un communiqué, Heineken se félicite de performances commerciales « encourageantes » sur les marchés Europe et Amériques. C’est sur les marchés Afrique et Asie que la situation est plus compliquée. « Les résultats dans les régions Asie-Pacifique et Afrique, Moyen-Orient et Europe de l’Est ont été décevants, entravés par une volatilité temporaire au Vietnam et au Nigeria, entraînant une faiblesse de la demande » , a déclaré le PDG du groupe, Dolf van den Brink. Cependant, le groupe annonce maintenir ses objectifs.

    Promesse de quitter la Russie

    Concernant la décision de Heineken de quitter la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine, le groupe hollandais s’est excusé, le 7 mars dernier, d’avoir créé « une ambiguïté » autour de sa promesse. « Nous continuons à faire des progrès pour transférer la propriété de nos activités en Russie et une demande a été soumise pour approbation aux autorités de la Fédération de Russie conformément aux exigences réglementaires locales, explique aujourd’hui Heineken. Il y a une limite à ce que nous pouvons dire avant que ce processus ne soit terminé. Si et quand nous avons l’approbation, nous partagerons plus de détails sur l’acheteur et l’accord. »

  • Deux médailles pour la brasserie de Bouvines à la London Beer Competition

    Seule brasserie française médaillée à la London Beer Competition, la Brasserie de Bouvines (59) remporte deux médailles de bronze. La brasserie nordiste avait présenté deux références au concours, qui sont toutes les deux récompensées : sa Pale Ale Philippe Auguste et sa Pale Ale Philippe Auguste au poivre fumé de Pankot. La compétition britannique jugeait cette année quelques 500 bières provenant de brasseries des 5 continents. « C’est une compétition extrêmement disputée car les brasseurs belges, néerlandais, anglais et américains sont très présents dans cette compétition avec une notoriété internationale » , précise la Brasserie de Bouvines dans un communiqué.

    La London Beer Competition avait lieu les 20 et 21 mars derniers à Londres. Le palmarès complet est disponible ICI.


  • Mira lance La Blues Berry, « inspirée du jazz » !

    La brasserie Mira (La Teste-de-Buch, 33) présente son nouveau projet inspiré de l’univers du jazz pour créer sa nouvelle bière : La Blues Berry, bière à la myrtille (5,6 % alc/vol). « Une version subtile et délicate, façonnée
    à partir de malts et de houblons sur des notes de purée de myrtilles
     » , explique la brasserie dans un communiqué. Cette nouveauté vient rejoindre la gamme FM qu’elle complète par sa couleur à la fois pourpre et vive. « Assurément vigoureuse et sucrée, la Blues Berry saura vous envoûter avec son goût fruité de purée de myrtille et brassée sur fond de jazz qui va déhancher les amateurs de mousses bien rythmées » , poursuit le communiqué. Lancée officiellement ce 13 avril, elle est disponible en bouteille 33 cl et à la pression au Pub Mira.

    « Notre Gamme FM est la représentation de l’univers musical et sauvage de notre marque. Il s’agit de l’abréviation de Fréquence Musicale et a comme particularité d’être brassée sur fond musical au rythme du Pub Mira. » Cette gamme, composée de la Rimshot (blonde), de l’Olympic White (blanche), de la Black Owl Sun (ambrée Bio), de la Greenbacks (blonde Bio) et désormais de la Blues Berry, sera présente dans tous les événements musicaux partenaires de Mira : Festival ODP à Talence, Bordeaux Open air, les événements de l’Orangeade à Bordeaux, notamment.


  • Mélusine complète sa gamme avec une Berliner Weiss à la framboise

    Pour accueillir les beaux jours, la Brasserie Mélusine (Chanverrie, 85) annonce le lancement d’une toute nouvelle bière de style Berliner Weiss à la framboise : Red against the machine (3,9 % alc/vol). « La Red against the machine, la nouvelle inspiration du brasseur saura ravir les papilles des amatrices et amateurs de bières ! » , promet Mélusine dans un communiqué.

    Elaborée à partir de malt d’orge Pilsen, de malt de blé, de houblon Northern Brewer et d’une purée de framboise, cette bière aux couleurs framboise, légèrement trouble, « offre un goût acidulé aux saveurs du fruit frais » , poursuit le communiqué. La Red against the machine est disponible en bouteille 33 cl et 75 cl et en fût de 20 litres. Elle vient compléter la large gamme de Mélusine qui compte 17 marques à ce jour.


  • Motte-Cordonnier obtient l’or pour René au France Bière Challenge

    Après avoir obtenu une médaille d’argent l’an passé, la René, première bière de la Brasserie Motte-Cordonnier (Armentières, 59) relancée en 2019 par les 9e et 10e générations, décroche cette année la médaille d’or dans la catégorie Blonde française, « ce qui en fait la meilleure bière blonde de France ! » , se félicite la brasserie dans un communiqué.

    La Réné (6 % alc/vol) est une bière blonde de fermentation haute, élaborée avec des ingrédients (orge et houblon) cultivés dans le Nord. « Entre les différents essais, le changement de levure et l’affinage de la recette, c’est le fruit d’un long travail de qualité, poursuit la brasserie. Celui de créer une bonne bière blonde artisanale, consensuelle pour rassembler les générations autour d’un verre. Une récompense qui met une nouvelle fois en avant notre dicton depuis plus de 10 générations : la qualité d’abord ! »


  • Une nouvelle médaille d’Or pour la Brasserie Mélusine au France Bière Challenge

    Déjà primée au Concours Général Agricole 2023, la brasserie Mélusine (Chanverrie, 85) remporte à nouveau une médaille d’or au France Bière Challenge pour sa bière Médusa dans la catégorie IPA. « Cette médaille est un vrai gage de qualité pour la brasserie et les consommateurs, souligne Mélusine dans un communiqué. Le France Bière Challenge est une compétition nationale de bières, réservée à la production française. Elle vise à soutenir la culture et la diversité de la bière en France. » De plus, la Médusa reçoit le trophée Révélation Houblon (Trophée Hop France) récompensant la meilleure bière de la catégorie. La Médusa (5,6 % alc/vol) est une bière IPA blonde de style American IPA, aux arômes de fruits tropicaux, d’abricot, de céréales et de foin. Elle est commercialisée en fûts et en bouteilles dans le réseau CHR, en grande distribution dans la région Pays de la Loire, chez les cavistes spécialisés et à la brasserie.



  • Duvel 6,66 en 75 cl arrive en GMS

    Forte du succès des grands formats Duvel Classique 75 cl et Duvel Tripel Hop Citra 75 cl, la brasserie réitère avec sa dernière création, Duvel 6,66, « la plus duvellique de ses bières. »

    Lancée en 2021 à l’occasion des 150 ans de la Brasserie Duvel Moortgat, Duvel 6,66 se décline désormais en bouteille 75 cl, « avec toujours la même exigence de qualité dans son processus d’élaboration au savoir-faire unique » , promet la brasserie dans un communiqué. La dernière-née de la gamme Duvel dans son nouveau format est disponible dès ce mois d’avril sur le marché français.

    Depuis son lancement en bouteille 33 cl, Duvel 6,66 connait une croissance volume de + 27 % en 1 an (source : IRI). Avec 70 % des volumes vendus (+ 3 points vs 2021), le format 75 cl tire quant à lui les ventes en GMS. « Diversifier son offre et investir un tel marché prévoient de belles opportunités commerciales pour la marque Duvel 6,66 » poursuit Duvel, qui voit dans la bouteille 75 cl le « format idéal de partage et de convivialité. »

    Bière blonde de type belge, la Duvel 6,66 est brassée avec 6 variétés de houblons différentes. Titant 6,66 % alc/vol, elle est plus faiblement alcoolisée que les autres références de la gamme.


  • Un brasseur de l’Aisne se mobilise contre la réforme des retraites en brassant la 49.3

    Renaud Douy, fondateur et brasseur de la Brasserie Grizdal, dans l’Aisne, lance la 49.3 : son Irish Red Ale réétiquetée en signe de protestation contre le projet de réforme des retraites.

    A Ciry-Salsogne (02), à une quinzaine de kilomètres à l’est de Soissons, Renaud Douy, le fondateur et brasseur de la Brasserie Grizdal (140 HL en 2022), ne décolère pas. Opposé au projet du gouvernement de repousser l’âge légal de départ en retraite à 64 ans, le brasseur aurait volontiers fait grève… Mais cela n’a pas beaucoup d’impact lorsqu’on est seul à bord de sa jeune entreprise. Sur la page Facebook de la brasserie, Renaud Douy dénonce : « Notre Irish Red Ale se pare d’une étiquette collector. Il existe moult façons d’exprimer ses revendications, nous avons choisi celle-là. Profitez en, nous n’aurons sûrement plus la force de brasser artisanalement après 62 ans. » En lançant la 49.3, le brasseur entend afficher son soutien aux manifestants. Il a étiqueté un brassin de son Irish Red Ale (6,8 % alc/vol), soit environ 300 bouteilles. Elles sont disponibles exclusivement à la brasserie.


  • Fête de la Bière de Schiltigheim : sans Heineken

    Heineken sera le grand absent de la traditionnelle Fête de la Bière de Schiltigheim, dont l’édition 2023 aura lieu du 4 au 7 août. Dans les médias régionaux, la maire de la ville s’en explique.

    Danielle Dambach, la maire de Schiltigheim, annonce que la 41e édition de la Fête de la Bière se ferait « sans le ‘partenaire privilégié’ de cette manifestation, la brasserie de l’Espérance (Heineken) » , rapportent les Dernières Nouvelles d’Alsace. Le 14 novembre dernier, Heineken France a présenté son ‘projet’ de quitter, en 2026, la brasserie de Schiltigheim. Une décision contestée par les syndicats mais aussi par la municipalité de Schiltigheim. Pourtant, les brasseries détenues par Heineken (Adelshoffen, l’Espérance, Fischer) ont toujours participé à cet événement brassicole, depuis 1972. « Ce n’est pas une vengeance. Nous n’avons pas les mêmes objectifs ni les mêmes valeurs, nos routes se séparent, déclare Danielle Dambach dans les colonnes du quotidien. Je n’accepte pas qu’une multinationale qui a tué plusieurs bières schilikoises soit mise à l’honneur à la Fête de la bière. »

    La Fête de la Bière continuera donc avec un nouveau partenaire, dont le nom n’est pas encore connu, mais qui devra fournir des bières produites en Alsace. « Jusqu’à présent, seules les bières brassées à Schiltigheim pouvaient être vendues sous le chapiteau géant. Pour la 41e édition, il ne restera que celles de la brasserie artisanale Storig » , soulignent les DNA qui précisent qu’en 2022, Heineken avait fourni plus de 126 HL de bière, contre 30 pour la brasserie Storig. « Heineken a décidé de quitter le territoire et donc ne doit plus faire partie de la fête de la bière schilikoise » , explique la maire Daniele Dambach au micro de France Bleu Alsace.


  • L’abbaye d’Engelszell lance une nouvelle bière trappiste

    L’abbaye cistercienne d’Engelszell, en Autriche, célèbre en 2023 les 730 ans de sa fondation et lance pour l’occasion une nouvelle bière baptisée 1293er.

    Fondée en 1293, l’abbaye d’Engelszell (AT) fête son 730e anniversaire en lançant une nouvelle bière trappiste : 1293er (4,9 % alc/vol) est une bière de fermentation basse, non filtrée. « Elle n’est ni trop amer, ni trop maltée et peut donc être consommée facilement, soulignent les moines en présentant cette bière de couleur dorée houblonnée au Mühlviertel. La 1293 est une bière pour toutes les occasions. Fidèle à notre devise ‘Donner du temps et du silence aux bonnes choses’, cette bière a pris le temps de maturer en garde. »

    Cela fait 730 ans que l’abbaye a été construite, mais elle n’a pas abrité que des moines. Le monastère a fermé ses portes en 1786 puis, après avoir été vendu, servit de château pour la noblesse. Ce n’est qu’en 1925 que les trappistes venant de l’abbaye-mère Notre-Dame d’Oelenberg (Alsace), ont repris la propriété et l’ont transformée en lieu de prière. Les moines relancèrent également l’activité brassicole du lieu et cela dura jusqu’en 1929.

    Ce n’est qu’en 2012 que les trappistes autrichiens redémarrent une nouvelle fois la brasserie d’Engelszell. « A l’époque, nous nous sommes inspiré des brasseries trappistes belges et de leur méthode de brassage. Aujourd’hui encore, la bière est produite selon le modèle belge dans le seul monastère trappiste d’Autriche. » Pour faire revivre la propre histoire de la brasserie, les moines ont élaboré, pendant l’hiver 2022, une nouvelle recette inspirée de l’ancienne Engelszeller Klosterbräu. « Après quelques essais, le résultat était là. Nous avons obtenu une bière gouleyante, comme on aurait pu la boire à l’époque. »



  • 3 Brasseurs décroche 4 nouvelles médailles à Lyon

    Le groupe de microbrasseries-restaurants 3 Brasseurs vient de décrocher 4 médailles d’or et d’argent au Concours International de Lyon pour une bière nationale et trois bières locales.

    La force des établissements 3 Brasseurs, c’est qu’ils sont bien plus que trois. Le groupe de microbrasseries-restaurants compte près de 70 restaurants en France métropolitaine et au moins autant de brasseuses et brasseurs, ce qui donne au groupe une créativité foisonnante. « Alors que le marché de la ‘craft-beer’ est très dynamique et promis à une croissance de + 14 % sur les deux prochaines années, 3 Brasseurs entend continuer d’encourager les talents brassicoles dans toutes les régions où la marque est présente » , souligne le groupe, habitué des concours depuis plus de vingt ans, dans un communiqué. Aussi, encouragés par l’enseigne, les brasseuses et brasseurs des différents établissements peuvent participer aux concours en présentant leurs créations. C’est ainsi que Romaric Corbin, brasseur au 3 Brasseurs de Dijon-Quétigny a reçu la médaille d’or dans la catégorie Barley Wine, pour Les Aventuriers de l’orge perdu. Dans la catégorie Blondes, Olivier Leprêtre de Calais-Coquelles obtient pour la deuxième année consécutive, une médaille d’argent pour la Barnaval. Quant à Guillaume Dumont, de Dijon-Toison d’or, il est récompensé d’une médaille d’argent pour la Mandarinian, dans la catégorie Bitter Blond-Golden Ale.

    La quatrième médaille est, elle aussi, d’argent. Elle récompense la French Pale Ale Bio, qui est l’une des dernières création nationale de 3 Brasseurs brassée à façon par la Brasserie Moulins d’Ascq.

    « Bien que déjà riche de plus de 1 200 recettes de bières différentes et originales, la biérothèque 3 Brasseurs continue de s’enrichir, souligne le groupe. Dans leurs territoires, les brasseurs créent et inventent chaque jour pour coller aux tendances, mais aussi mettre à l’honneur des goûts, des produits et spécificités locales. »


  • La Brasserie de Vézelay remporte 3 médailles au Concours International de Lyon

    La Brasserie de Vézelay, spécialisée dans les bières biologiques artisanales, a été une nouvelle fois récompensée au Concours International de Lyon pour trois de ses bières : la Vézelay White IPA et la Vézelay Ambrée remportent chacune une médaille d’or. La Vézelay Stout obtient une médaille d’argent.

    « Une prestigieuse récompense qui valorise la qualité exceptionnelle des bières de la brasserie » , souligne la Brasserie de Vézelay dans un communiqué, rappelant qu’elle est implantée depuis 2012 à Saint-Père (89), au cœur de la Bourgogne et à proximité de la Basilique de Vézelay, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

    « Elaborées selon des méthodes traditionnelles qui respectent des normes qualités exigeantes, sans sucres ajoutés, sans additifs, de haute fermentation, non pasteurisées, les bières de la Brasserie de Vézelay conservent tous les arômes du malt et du houblon. »


  • Bapbap lance Bangbang, sa première bière sans alcool

    La Brasserie parisienne innove pour suivre la tendance du marché. En 2022 la bière sans alcool progresse encore de + 7 % en volumes. Bangbang est brassée de façon artisanale, sans désalcoolisation.

    « Goûtez-la les yeux fermés, vous ne verrez jamais la différence avec une blonde classique ! » promet la Brasserie Bapbap en présentant Bangbang, sa première Pale Ale sans alcool (0,3 % alc/vol). En lançant cette nouvelle référence, la Brasserie parisienne répond à une demande du consommateur qui se traduit par différents constats : la progression du segment de + 7 % en volumes en 2022 (source : IWSR), l’engouement pour le Dry january (selon l’IFOP, 1 Français sur 4 buvant de l’alcool a déclaré y participer cette année), la baisse de consommation d’alcool : les Français consomment 2,65 fois moins d’alcool qu’il y a 60 ans (source : INSEE). Il y a donc bien une demande à laquelle Bapbap souhaite répondre : « Longtemps l’apanage des industriels de part la complexité des techniques de production, Bapbap décide de proposer sa version artisanale de la bière sans alcool » , explique la Brasserie.

    Bangbang est décrite comme une Pale Ale houblonnée au Citra, dégageant de séduisantes notes d’agrumes. En bouche, elle révèle de belles notes maltées, une aromatique intense et très portée sur les agrumes du houblon, avec une amertume modérée et une finale sèche. « La promesse est tenue avec un corps et un goût bien présents, bien que l’alcool et les calories n’y soient pas » , assure Bapbap, qui précise que la Bangbang renferme 12 calories pour 100 ml, bien moins qu’un soda.

    L’élaboration de la recette a nécessité plusieurs mois de tests. Les deux brasseurs qui ont créé la Bangbang se sont particulièrement focalisés sur le dosage de malt d’orge et de malts spéciaux, afin d’obtenir « une bière avec un corps consistant sans différence perceptible avec une bière ‘classique’ et peu de sucres fermentescibles pour ne pas que les levures produisent de l’alcool. »


  • Heineken relance la marque Pélican et cible les Millennials

    Plus de 100 ans après sa création, Pélican revient en force. La marque portée par Heineken France renait en créant deux nouvelles recettes dans l’air du temps à destination des Millennials, les 25-35 ans.

    Brassée à Mons-en-Barœul (59) au cœur de l’historique Brasserie du Pélican, acquise par Heineken en 1988, la Pélican se dévoile en deux références : Blonde et Rouge. Deux bières de fermentation haute, « typiques du nord de la France et de la Belgique. » Avec ces deux nouvelles références, Heineken cible plus spécialement les Millenials, « ces 25 – 35 ans en quête de plaisirs simples alliant goût et qualité. »

    « Pour son grand retour, avec sa mascotte et son ton décalé, Pélican s’apprête à renverser les codes » , prévient Heineken dans un communiqué. Pour renouer avec la tradition, la Pélican s’annonce non filtrée. « Elle reste ainsi intacte, conservant ses levures lors de la mise en bouteille, poursuit le Brasseur. En canette, il suffit de la retourner, sans l’agiter. Ce léger basculement réveille les levures pour révéler toute la générosité, l’intensité et le caractère de cette bière vraiment spéciale. En pression, les levures sont automatiquement libérées. »

    Pélican Blonde est une Belgian Ale « au caractère bien trempé, assure Heineken. Une couleur blond doré aux volutes orangées. Un nez doux et frais, subtilement fruité aux zestes d’orange réhaussé par une pointe de coriandre. Une mousse blanche, généreuse, de très belle tenue. Une bouche riche, ronde et épicée avec en final de discrètes notes herbacées de coriandre. »

    Quant à Pélican Rouge, il s’agit aussi d’une bière de fermentation haute, « gourmande à souhait avec sa saveur griottes, aromatisée aux cerises. Une couleur pourpre aux reflets ambrés et une légère opacité. Un nez fruité aux accents de cerise griotte confiturée avec de légères pointes de noyaux et d’épices, voire de cacao. Une mousse généreuse et crémeuse, légèrement rosée, offrant une belle tenue. En bouche, un bel équilibre entre les saveurs rondes et acidulées de la cerise, les notes d’épices et une fine amertume. »

    Déjà disponibles en CHR, les deux nouvelles Pélican sont annoncées en GMS pour le mois de septembre. Les consommateurs risquent d’être surpris par l’impression à l’envers de 10 % des étiquettes. Une initiative qui incite à retourner sa bouteille avant de se servir pour « réveiller les levures et ainsi révéler toute la générosité, l’intensité et le caractère de cette bière vraiment spéciale. »


  • Slash Mango disponible en bouteille 75 cl

    Lancée l’an dernier par Brasserie Licorne, la dernière-née de la gamme Slash performe déjà, avec une croissance de 40 % en valeur en 2022. Déjà présente en grandes et moyennes surfaces en canette 50 cl et en tripack 33 cl, cette bière aux notes de fruits exotiques est dorénavant disponible en format 75 cl. « Avec son packaging accrocheur et ses saveurs différenciantes, Slash surfe sur la tendance des bières de spécialité » , explique Brasserie Licorne dans un communiqué.

    En 2022, les bières de spécialité représentent 61 % des ventes en GMS en France (+ 1,8 % vs 2021) selon une étude Kantar. « La gamme Slash (Blonde, IPA, Red et Mango) a donc tout naturellement porté le développement de Brasserie Licorne en 2022 avec une croissance de plus de 40 % en valeur. » De plus, près d’un quart (24 %) des bières de spécialité vendues en supermarché contiennent des arômes. Le segment des bières aromatisées est, lui aussi, particulièrement dynamique (+ 3 % en valeur vs 2021). « Un essor encouragé chez Brasserie Licorne par les aromatisées Slash Red et Slash Mango, dernière-née des Wildcornes. Les débuts de cette dernière sont prometteurs : en huit mois, Slash Mango a dépassé les volumes de Slash Blonde, avec un format en moins. »

    Les canettes alu et les bouteilles 75 cl sont les deux contenants avec la plus forte croissance en 2022 sur le marché français avec respectivement + 6,4 % en valeur pour les canettes et + 4,3 % pour le format 75 cl (source Kantar).


  • 4e édition du Saint-Malo Craft Beer Expo ce week-end

    Les festivités débutent dès aujourd’hui au Quai St-Malo avec tout d’abord le Carrefour de la filière brassicole, une journée réservée aux professionnels. « Du côté ‘acheteur et acteur du CHR’, Saint-Malo Craft Beer Expo a pour vocation d’être source d’inspiration, explique l’organisation. Pour répondre à la demande croissante des consommateurs, nous invitons tous les professionnels du secteur à venir déguster, découvrir, échanger avec les brasseries et à passer commande… » Du côté brasserie, le Saint-Malo Craft Beer Expo est un rendez-vous important pour les acteurs et les fournisseurs. Des conférences et des ateliers de formation rythment la journée. En plus des 76 brasseries exposantes, près de 150 autres brasseries sont attendues.

    Ce soir, de 17h à 20h, l’Happy hour permettra aux premiers visiteurs de découvrir les 76 brasseries de cette 4e édition qui se tient demain (12h-22h) et dimanche (12h-18h). « Ici on vient pour sentir, gouter une multitude de
    styles, former son palais
    , explique l’organisation. Prôner une consommation raisonnable, responsable et inscrire la devise du Saint-Malo Craft Beer Expo ‘Boire moins, boire mieux’ sert à promouvoir une nouvelle manière de consommer. »

    Tout au long du week-end, les visiteurs peuvent faire leurs achats. « C’est l’endroit rêvé pour se constituer une cave à bière extraordinaire. Acheter sur place directement aux brasseries est un très bon plan » , explique l’organisation qui met à disposition des visiteurs des valisettes en carton pour transporter les bouteilles. Le Saint-Malo Craft Beer Expo propose aussi un riche programme d’animations et notamment la conférence, demain à 14h, de Vlad Antonov de la Microbrasserie Hopera (Québec), parrain de cette 4e édition, sur le thème ‘Bière et musique à chacun son style !‘ Demain également, à 16h, Jean-François Gravel de la Brasserie Dieu du Ciel (Québec) donnera une conférence sur le thème ‘De la vague des extrêmes beer à la bière de soif, 25 ans de Dieu du Ciel dans le monde de la bière‘. Trois zythologues animent des ateliers d’initiation à la dégustation et proposeront des accords bières et chocolat, bières et fromages, bières et huîtres.



  • Faute de bénévoles, les Houblonnades 2023 n’auront pas lieu

    Le festival Les Houblonnades, organisé à Dijon (21) par l’association La Confrérie des Chevaliers de Gambrinus, annonce que l’évènement prévu à la rentrée 2023 n’aura pas lieu. « Le festival des Houblonnades ne reviendra pas cette année. En raison d’un renouvellement insuffisant dans les organisateurs bénévoles et dans un contexte de plus en plus contraignant pour la préparation d’un festival tel qu’il était organisé depuis 2016 (en extérieur, avec dégustations, concerts, animations, …), la Confrérie des Chevaliers de Gambrinus ne souhaite pas se lancer dans une future édition telle que nous la connaissions » , annonce l’association sur les réseaux sociaux.

    Comme beaucoup d’autres structures, l’association peine à recruter et mobiliser de nouveaux bénévoles. « Ce n’est cependant pas un adieu ! En effet, l’association est en train de se mobiliser pour organiser d’autres événements qui verront le jour prochainement » , conclut La Confrérie des Chevaliers de Gambrinus sur sa page Facebook.


  • Les bières saisonnières progressent

    A l’heure du retour de la Bière de Printemps, la société d’analyse de données et d’études de marché IRI, constate une progression sur le marché des bières saisonnières (Noël et Printemps). C’est un marché estimé en 2022, en France, à 19,5 M € selon IRi, en croissance tant en ventes (+ 3,71 %) qu’en volume (+ 2,63 %) par rapport à 2021.


  • Raoul est mort, vive Régis !

    Vendredi, pour la Saint-Patrick, la Brasserie Les Deux Amants a dévoilé le nouveau nom de sa bière phare : Régis. Elle a dû la débaptiser après avoir perdu en justice face à la Brasserie de Saint-Omer.

    Attaquée par la Brasserie de Saint-Omer, propriétaire depuis février 2002 de la marque « La Raoul de Godewaersvelde« , pour avoir appelé sa bière Blonde « Raoul » , la Brasserie Les Deux Amants (Val-de-Reuil, 27) s’est vu interdire, le 27 janvier, par le tribunal judiciaire de Lille, de commercialiser ses bières sous la dénomination « Raoul. » Dans un second temps, la Brasserie normande a obtenu un sursis lui permettant de commercialiser son stock (9 000 litres, soit 27 000 bouteilles étiquetées) jusqu’au 31 mars. Dès lors, Les Deux Amants avait annoncé l’organisation d’un événement, le 17 mars pour la Saint-Patrick, pour ‘enterrer’ la « Raoul. » « Une grosse fiesta » qui a réuni plusieurs centaines de personnes de tous âges, « dans une ambiance festive, musicale et bon enfant » , rapporte France Bleu Normandie. Pour le nouveau nom de sa première bière, brassée depuis 2017, Les Deux Amants a lancé un appel sur les réseaux sociaux. Parmi les différentes propositions des internautes, c’est donc le prénom de Régis qui a été retenu.


  • 36 brasseries à Planète Bière

    La 9e édition du salon Planète Bière a lieu dimanche 19 et lundi 20 mars, au Centquatre (Paris 19e). 36 brasseries seront présentes avec près de 80 bières différentes.

    3 Brasseurs (FR), 903 Brewers (USA), Alaryk (34), Artz (64), Beavertown (GB), Belching Beaver (USA), BiBe Fam ! (FR), Brasserie des Cimes (73), Brewers Association (USA), Brooklyn Brewery (USA), Chimay (BE), Cieszyn (PL), Coronado Brewing Company (USA), Cruz Blanca (USA), Demory (93), Destihl (USA), Brasserie De Sutter (27), Eggenberg (AT), Fauve Craft Bière (34), Fremont Brewing (USA), Gallia (93), Heavy Riff Brewing (USA), Kasteel (BE), Mill House (USA), Brasserie du Mont Blanc (73), Ninkasi (69), Paradox Beer Company (USA), Brasserie Parisis (77), Brasserie du Pays Flamand (59), Brasserie Pietra (20), Sierra Nevada (USA), Brasserie de Silly (BE), Stadshaven Brouwerij (NL), The Bold Mariner (USA), Upslope Brewing Company (USA), The Virginia Beer Company (USA).

    Découvrez le programme de la 9e édition.